Passer au contenu principal

Les paroles du «Notre Père» changent, il faut s’habituer

La nouvelle traduction entre en vigueur dimanche à l’occasion de la fête de Pâques. Elle semble encore peu connue dans les lieux de culte lausannois.

Connaissez-vous le nouveau «Notre Père»?

Non, ce n’est pas un poisson d’avril. Certaines paroles du «Notre Père», la prière la plus importante et la plus récitée des chrétiens, va changer officiellement dimanche. «Ah bon?» s’étonnent de nombreux Lausannois questionnés sur le sujet devant les lieux de culte à la veille du week-end pascal. Visiblement peu au courant. «Je suis pour les traditions, s’insurge une jeune femme devant Saint-François. Je serais pour laisser comme c’était et ne pas tout bouleverser.» Mais non! répond une quadragénaire venue prier à l’église du Valentin. «Le «Notre Père» ne change pas vraiment, c’est seulement une phrase qui est traduite différemment.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.