Les partisans d’une A9 enterrée font campagne

Vennes-ChexbresLes ingénieurs qui veulent déplacer l’A9 cherchent des soutiens alors que l’Office fédéral des routes démarre sa grande concertation.

Le projet retouché propose désormais un tracé enterré à 92%.

Le projet retouché propose désormais un tracé enterré à 92%. Image: CYB

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Détourner ou dédoubler? A l’horizon 2040, l’autoroute A9 entre Villars-Sainte-Croix et Montreux ne sera plus en mesure d’assumer la charge de trafic envisagée. Dès lors, que faire? C’est tout l’enjeu de la réflexion qui débute et à laquelle la Confédération a décidé d’associer les communes concernées ainsi que le Canton. Sur la table, seize variantes dont le projet «Alternative 2050» du bureau Giacomini Jolliet Ingénieurs SA et de Philippe Mingard, conseiller communal à Lutry. Et une question centrale: faut-il construire une autoroute plus au nord pour remplacer l’actuelle ou seulement la soulager? Un comité de pilotage composé de l’Office fédéral des routes (OFROU), de l’Etat et de représentants politiques locaux s’est réuni vendredi pour amorcer la table ronde. «Nous allons devoir réduire le nombre de variantes avant de les présenter aux autorités», annonce Gustave Muheim, syndic de Belmont et membre de ce comité.

Conscients du processus en cours, les porteurs du projet «Alternative 2050» s’activent. Récemment, ces derniers ont envoyé un formulaire aux autorités locales, à différentes ONG et aux habitants pour les inviter à soutenir leur démarche. Pour rappel, il s’agit de construire un nouveau tronçon entre Vennes et Chexbres (voir schéma) et de rendre le tracé actuel à la collectivité sous forme de zones de promenade, d’habitations et d’espaces naturels. Les initiants ont retouché leurs travaux pour que cette portion alternative soit enterrée (tunnels et tranchées couvertes) à 92%. Désormais, ils aimeraient un peu plus de soutien des acteurs locaux. «Les communes estiment que notre projet est pertinent mais à long terme, pas en remplacement des travaux prévus sur le tracé actuel», annonce Philippe Mingard. Travaux pour lesquels l’OFROU traite en ce moment plus de 300 oppositions. Et l’élu de poursuivre: «Nous aimerions une prise de position plus claire et que tout le monde fasse bloc sinon l’OFROU prendra le dessus.»

Les ONG sollicitées restent également en retrait. «La construction d’autoroute représente des atteintes énormes à la nature et je crains qu’il ne s’agisse de nouveaux dégâts inutiles pour la faune et la flore», pointe Lucie Dupertuis, secrétaire régionale du WWF Vaud. De leur côté, Pro Natura et l’Association Transports et Environnement (ATE) craignent que ce tracé ne condamne en rien le précédent. «S’il doit s’agir d’un dédoublement de la capacité qui générera de l’afflux vers les centres urbains, l’association s’y opposera», prévient Valérie Schwaar, secrétaire générale de l’ATE Vaud. (24 heures)

Créé: 09.05.2017, 08h35

Articles en relation

Et si on détournait l'autoroute pour éviter le chantier de l'A9?

Des ingénieurs proposent de construire un nouveau tronçon Vennes-Chexbres. L’actuel serait rendu à la collectivité. Plus...

Les riverains de l’A9 vont scruter la mue des ponts

Belmont La première phase des travaux de l’autoroute n’est pas contestée mais sera disséquée par les habitants. Plus...

Trombes d’oppositions sur le chantier de l’A9

Travaux Sans surprise, la mise à l’enquête du projet d’extension de l’autoroute entre Vennes et Lutry a donné lieu à une levée de boucliers. La Confédération a reçu plus de 200 courriers. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.