Passer au contenu principal

Pascal Broulis: «un coup dur» de 60 millions de francs

La décision de la BNS de ne pas verser de dividendes constitue «un coup dur» pour le Canton, a déclaré le grand argentier vaudois Pascal Broulis.

JEAN-BERNARD SIEBER/ARC - A

Pour le Canton de Vaud, la modification induite par la Banque nationale suisse (BNS) représente un montant de quelque 60 millions de francs.

Globalement, cette décision signifie une perte de 333 millions pour la Confédération et de 666 millions pour les Cantons, a expliqué lundi le conseiller d'Etat. Pour Vaud, le non-versement de 60 millions n'entraînera pas de mesures d'économies particulières, le budget 2014 étant bénéficiaire de quelque 24 millions de francs.

«J'avais toujours mis ce dossier dans les risques», a expliqué le chef des finances cantonales. Selon lui, certains cantons pourraient rencontrer des difficultés, comme Lucerne, Fribourg ou Neuchâtel.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.