Passer au contenu principal

Pascal Broulis: «J'ai peur de rien, je n'ai rien à cacher»

Le conseiller d'Etat devra faire la transparence sur ses déclarations d'impôt. Les résultats seront rendus publics. Le Grand Conseil a accepté mardi une détermination en ce sens.

Par 105 oui, 22 non et 15 abstentions, le Parlement a adopté en fin de matinée une détermination déposée par Ensemble à Gauche mais amendée par le PLR. Le grand argentier vaudois se voit contraint à faire la lumière sur sa situation fiscale «ces dernières années».

Les déclarations d'impôt de Pascal Broulis seront examinées par l'Inspectorat fiscal, qui dépend de son département. Elles seront ensuite soumises à la validation d'une expertise indépendante et externe. Le texte original de la détermination précisait une durée (5 ans) et demandait une validation par un collège d'experts.

Prenant brièvement la parole en fin de débat, Pascal Broulis a déclaré: «J'ai peur de rien, je n'ai rien à cacher». Ces questions fiscales débattues mardi sont «complexes», la domiciliation fiscale «c'est ultra complexe». Le ministre a assuré qu'il n'avait «aucun souci avec un regard extérieur» sur ses affaires.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.