Passer au contenu principal

Pascal Broulis monte au front contre l'initiative sur les forfaits fiscaux

Pascal Broulis se lance dans la campagne contre l'initiative «Halte aux privilèges fiscaux des millionnaires» en votation le 30 novembre.

Keystone

Le grand argentier vaudois estime qu'en cas d'acceptation, la Suisse se priverait d'un outil fiscal lui apportant notamment "un milliard de francs d'impôts directs en 2016".

Dans une interview jeudi à L'Agefi, le conseiller d'Etat vaudois en charge des finances pose la question: «Veut-on se priver d'un outil fiscal apportant un milliard de francs d'impôts directs à la Suisse en 2016 – 154 millions aujourd'hui pour le canton de Vaud – quelque 200 millions de TVA, 60 millions d'AVS, auquel 22'000 emplois sont directement liés et qui génère plusieurs milliards de francs d'activités économiques?»

«Je crois que même dans les cantons pratiquant peu cet impôt les citoyens-contribuables ne tiennent pas à voir d'autres impôts ou des diminutions de prestations devoir combler le trou qui serait ainsi créé», poursuit le PLR vaudois. Reste qu'il envisage une «campagne difficile» dans laquelle il s'«engage à fond «avec une victoire» tout à fait possible» à la clé.

Plan B

Interrogé sur d'éventuels instruments fiscaux à disposition pour maintenir la compétitivité du canton du point de vue des fortunes étrangères, le ministre est circonspect. «A moins de revoir tout le barème de l'imposition de la fortune, avec d'autres pertes fiscales à la clé, c'est difficile à imaginer.»

Et d'ajouter que l'initiative prévoit l'interdiction de «tout privilège fiscal pour les personnes physiques». «Ce qui pose d'autres questions, non-résolues à ce jour. Les allègements des contribuables modestes sont-ils des privilèges? Pour moi pas, mais la question vis-à-vis des autres contribuables peut se poser».

S'agissant du canton de Vaud, le conseiller d'Etat précise que «l'impôt sur les successions et donations y perdrait quelque 25 millions de francs par an».

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.