Pascal Broulis monte au front contre l'initiative sur les forfaits fiscaux

VaudPascal Broulis se lance dans la campagne contre l'initiative «Halte aux privilèges fiscaux des millionnaires» en votation le 30 novembre.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le grand argentier vaudois estime qu'en cas d'acceptation, la Suisse se priverait d'un outil fiscal lui apportant notamment "un milliard de francs d'impôts directs en 2016".

Dans une interview jeudi à L'Agefi, le conseiller d'Etat vaudois en charge des finances pose la question: «Veut-on se priver d'un outil fiscal apportant un milliard de francs d'impôts directs à la Suisse en 2016 – 154 millions aujourd'hui pour le canton de Vaud – quelque 200 millions de TVA, 60 millions d'AVS, auquel 22'000 emplois sont directement liés et qui génère plusieurs milliards de francs d'activités économiques?»

«Je crois que même dans les cantons pratiquant peu cet impôt les citoyens-contribuables ne tiennent pas à voir d'autres impôts ou des diminutions de prestations devoir combler le trou qui serait ainsi créé», poursuit le PLR vaudois. Reste qu'il envisage une «campagne difficile» dans laquelle il s'«engage à fond «avec une victoire» tout à fait possible» à la clé.

Plan B

Interrogé sur d'éventuels instruments fiscaux à disposition pour maintenir la compétitivité du canton du point de vue des fortunes étrangères, le ministre est circonspect. «A moins de revoir tout le barème de l'imposition de la fortune, avec d'autres pertes fiscales à la clé, c'est difficile à imaginer.»

Et d'ajouter que l'initiative prévoit l'interdiction de «tout privilège fiscal pour les personnes physiques». «Ce qui pose d'autres questions, non-résolues à ce jour. Les allègements des contribuables modestes sont-ils des privilèges? Pour moi pas, mais la question vis-à-vis des autres contribuables peut se poser».

S'agissant du canton de Vaud, le conseiller d'Etat précise que «l'impôt sur les successions et donations y perdrait quelque 25 millions de francs par an». (ATS24 heures)

Créé: 16.10.2014, 12h31

Articles en relation

Pascal Broulis n'exclut pas de rester ministre des Finances jusqu'en 2022

Elections cantonales A l'occasion de la présentation du budget cantonal pour 2015, le libéral-radical a livré quelques sous-entendus à propos de son avenir politique. Plus...

L'étonnante publicité à laquelle participe Pascal Broulis

Insolite La Région Nord vaudois met en scène le conseiller d’Etat dans une pub qui encourage l’achat d’abonnements. Éthique ? Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...