Le pasteur Daniel Nagy perd son procès contre l'Eglise vaudoise

LicenciementL'ancien pasteur de Gryon est débouté par les prud'hommes, qui jugent que son licenciement survenu en 2014 n'était pas abusif. Il hésite à faire recours

Daniel Nagy, licencié en 2014 par l'Eglise évangélique réformée vaudoise, n'a pas obtenu gain de cause en justice.

Daniel Nagy, licencié en 2014 par l'Eglise évangélique réformée vaudoise, n'a pas obtenu gain de cause en justice.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Tribunal des prud'hommes de l'arrondissement de Lausanne n'a rien à redire au licenciement du pasteur Daniel Nagy. L'Eglise évangélique réformée vaudoise (EERV) avait remercié le pasteur de Gryon en 2014. Une décision que l'intéressé estimait abusive.

La décision des Prud'hommes a été signifiée par courrier aux parties intéressées.

«Soulagement»

Le Conseil synodal (l'autorité exécutive de l'EERV) a réagi dans un communiqué diffusé vendredi après-midi. Il constate «avec soulagement» que les décisions prises étaient «conformes au droit du travail et qu'aucune charge n'est retenue contre lui. Il reste néanmoins attristé d'avoir été poussé dans une procédure juridique humainement douloureuse pour chacun».

Le Conseil synodal se dit également convaincu que «la plupart du temps, il est possible de régler autrement que dans un salle de tribunal les différends qu'il peut y avoir.»

Déception

Daniel Nagy accueille le verdict plutôt sereinement: «Je suis partagé entre une grande déception et un soulagement, car cette affaire m'occupe depuis deux ans et demi, dit-il. Nous allons attendre les motivations du jugement et puis nous déciderons avec mon avocat s'il convient, ou non, de faire recours.»

Il admet sa défaite face à la justice. Mais «ce n'est pas parce que quelque chose est légal que l'Eglise doit forcément le faire», considère le théologien, qui a aujourd'hui retrouvé du travail dans le canton de Fribourg.

Il se félicite tout de même que son licenciement et celui d'autres pasteurs au sein de l'EERV a amené le Synode de l'EERV à modifier le règlement afin d'offrir plus de possibilités de recours et de médiation en cas de conflit entre l'employeur et un ministre: «Nous avons peut-être perdu la bataille mais, en un sens, la guerre est gagnée.»

Jean-Michel Dolivo, l'un des avocats qui a défendu la cause Nagy, «s'étonne du ton un peu triomphaliste du communiqué de presse de l'EERV. Sans les considérants, on ne sait pas encore ce qui motive la décision du tribunal, ce n'est donc pas forcément un blanc-seing pour le travail des ressources humaines de l'EERV. »

En 2014, le pasteur avait manifesté devant la cathédrale de Lausanne lors d'une fête de l'EERV. Vêtu de sa robe, la bouche entravée par un ruban, il portait un panneau où était écrit «Non! A ce Conseil synodal qui licencie froidement un jeune pasteur.»

Créé: 04.11.2016, 18h06

Articles en relation

«J’aimerais que le Conseil synodal admette ses torts»

Église réformée Le pasteur Daniel Nagy attaque son ancien employeur, l’Eglise réformée, aux Prud’hommes. D’autres démarches en justice suivront. Plus...

L’Eglise réformée s’excuse après un licenciement

Pasteurs Martin Hoegger a reçu des excuses officielles de son ancien employeur, qui regrette de l’avoir licencié. Plus...

Les raisons d'un malaise chez les pasteurs vaudois

Eglise réformée La grève de la faim de Daniel Fatzer à Saint-Laurent met en lumière des conflits et des licenciements abrupts dans l’institution. Certains courriers révèlent un climat tendu. Plus...

Sa grève de la faim ravive la crise au sein de l'Eglise réformée

Lausanne Le ministre licencié Daniel Fatzer entend dénoncer des méthodes choquantes de gestion du personnel. Malaise chez les pasteurs. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.