Passer au contenu principal

Payerne avait bel et bien «prêté» 1,2 million à S3

La Municipalité a pris le risque de rembourser un acompte à la start-up en 2015. Le document a été libellé comme une «reconnaissance de dette».

Une «reconnaissance de dette» pour une «avance» de 1 124 400 francs. Tel est le document signé en mai 2015 par la start-up Swiss Space Systems (S3) en faveur de la Municipalité de Payerne, créancière. La démarche, inhabituelle, a permis à la société qui voulait «démocratiser l’espace» de se prévaloir d’un nouveau prêt, susceptible d’en engendrer d’autres – dont celui accordé par l’État en août 2015. Au moment où cet accord est conclu, S3 est pourtant déjà fortement endettée et cherche désespérément des investisseurs.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.