«Le PDC vit un moment très difficile»

VaudAvec le départ de Manuel Donzé, les démocrates-chrétiens n'auront plus qu'un seul siège au Grand Conseil en vertu de l'alliance avec les Vert'libéraux.

Le député Manuel Donzé va quitter le Grand Conseil suite à sa nomination au Gymnase de Renens.

Le député Manuel Donzé va quitter le Grand Conseil suite à sa nomination au Gymnase de Renens. Image: Jean-Bernard Sieber ARC

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Nommé directeur du Gymnase de Renens par le Conseil d'Etat, Manuel Donzé va devoir quitter le Grand Conseil. Il était l'un des deux élus démocrates-chrétiens au sein du groupe PDC-Vaud Libre (six membres).

Son départ constitue une perte sèche pour le PDC, car il sera remplacé par la vert’libérale Graziella Schaller, première des viennent-ensuite sur la liste d'entente à Lausanne. Le groupe vert-libéral comptera désormais huit élus, alors que l'effectif PDC-Vaud Libre se réduira à cinq.

Le PDC est-il un parti en voie d'extinction dans le canton de Vaud? Questions à sa présidente, Isabelle Tasset Vacheyrout.

Vous attendiez-vous au départ de Manuel Donzé?

Non, et il faut admettre que c’est très mauvais moment pour le PDC. Nous n’avons plus qu’un seul représentant au Grand Conseil, ce qui est historiquement bas. Disons que nous ne pourrons que faire mieux à l’avenir! La perte est d’autant plus grande que Manuel Donzé aimait le travail de député, qu’il était très actif et investi. Je pense qu’Axel Marion va monter au créneau. Même s’il n’y a plus qu’un seul député PDC, je souligne quand même que le groupe PDC - Vaud Libre montre une bonne dynamique et une belle entente entre ses membres. Notre élu national, Claude Béglé, est aussi très actif au Parlement fédéral.

Manuel Donzé va être remplacé par une Vert’libérale, Graziella Schaller, en vertu de l’alliance électorale conclue par le PDC Lausanne. Rétrospectivement, cette alliance était-elle une erreur?

Sur le fond, je ne crois pas. C’était un choix réaliste: le paysage politique vaudois est très clivé droite gauche, le centre n'y est pas très fort. Le PDC a un poids électoral de 11,6% sur le plan national, alors que le PDC vaudois a fait un peu plus de 4% aux dernières fédérales. C'est un peu une anomalie. Nous devons faire grandir ce centre. En mobilisant nos propres forces, en étant sur le terrain. Et en nous unissant aux autres formations du centre. Cette fois, c’est au profit d’une vert’libérale en vertu d'une entente à Lausanne, mais cela pourrait aussi être l’inverse une autre fois.

Le PDC reste fort en Valais et à Fribourg et il est bien représenté à Genève. Quel est le problème de sa section vaudoise?

Il y a une longue tradition de radicalisme dans le canton de Vaud, dont l'aile centriste n’est souvent pourtant pas très éloignée du PDC. Le PLR est un grand parti qui se porte bien, qui a des moyens, et progresse. Pour le PDC, c'est plus difficile. Le C est parfois encore associé à «catholique», alors que l'aspect confessionnel signifie plutôt que nous nous préoccupons toujours de trouver un bon équilibre entre humain et progrès technique, entre économie performante et justice sociale par exemple. Cela dit, nous sommes convaincus d’avoir une place à occuper dans la politique vaudoise. Le PDC est un parti de solutions constructives, inclusives. A nous d’aborder des problématiques qui touchent les Vaudois. Nous sommes une équipe motivée et optimiste.

Créé: 28.11.2017, 09h26

Articles en relation

Manuel Donzé va devoir quitter le Grand Conseil

Politique Le député PDC a été nommé directeur du Gymnase de Renens au 1er janvier 2018. Il devra renoncer à son mandat. Plus...

Les Vaudois, des centristes qui s’ignorent

L'invité Pour Claude Béglé, tout passe par le centre. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...