Passer au contenu principal

Pourquoi les pédiatres vaudois sont «très inquiets»

Les antennes de l’HRC accueillent les patients dès 4 ans, mais sans médecins formés spécifiquement pour les enfants.

Les pédiatres vaudois sont «très inquiets». Ils l’ont fait savoir noir sur blanc à la Direction générale de la santé du Canton de Vaud (DGS), dans une lettre datée du 2 novembre. Raison de leur mobilisation: les permanences ouvertes à Vevey et à Monthey, antennes censées accueillir en dehors de l’hôpital flambant neuf de Rennaz les «petites» urgences, y compris «pour les enfants dès 4 ans», comme l’a spécifié la communication de l’Hôpital Riviera-Chablais (HRC), notamment dans un tous-ménages. «Nous ne comprenons pas et ne pouvons accepter qu’une structure publique, sous la responsabilité de la DGS et du médecin cantonal, cautionne une prise en charge non pédiatrique des enfants dès 4 ans, écrivent dans leur lettre les pédiatres vaudois. Nous pensons que cette «caution» publique va diffuser au sein de la population un dangereux message, à savoir que la santé des enfants n’a plus besoin d’être assurée en priorité par des pédiatres ou chirurgien·ne·s pédiatres diplômé·e·s.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.