«Non, je n'ai pas perdu l'équilibre, il y a eu un problème technique»

InterviewMiraculée après sa chute sur la glace de la Vaudoise aréna en amont des JOJ, la patineuse Olga Sevastianova prend la parole.

La jeune femme pourrait subir de nouvelles opérations, à la main droite et à l’oeil.

La jeune femme pourrait subir de nouvelles opérations, à la main droite et à l’oeil. Image: Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le 7 janvier dernier, Olga Sevastianova tombait d’une hauteur de cinq mètres alors qu’elle répétait pour la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de la jeunesse (JOJ) au-dessus de la glace de la Vaudoise aréna. Admise au CHUV entre la vie et la mort, l’artiste-patineuse de 35 ans est désormais sauvée mais démarre une reconstruction qui s’annonce longue et éprouvante.

Un mois pile après l’accident, et alors qu’un appel aux dons vient d’être lancé sur internet pour l’aider à supporter ses futurs frais médicaux, elle nous a reçus dans sa chambre d’hôpital en compagnie de son mari Sergey.

Comment vous sentez-vous, physiquement et mentalement?
Beaucoup de choses ont évolué positivement depuis mon admission, c’est sûr, mais par rapport à ce qui était mon état normal avant l’accident, il reste beaucoup à faire. D’ailleurs, personne ne peut garantir que je vais me rétablir à 100%.

Qu’avez-vous eu exactement?
Mon foie a été très endommagé, c’était le plus gros danger pour ma vie et donc la partie qui a été opérée en premier. Puis, le lendemain de l’accident, la pression sanguine dans ma boîte crânienne était très élevée et, pour mieux la contrôler, il a fallu enlever une partie de l’os. Il vient d’être replacé, il est maintenu par des agrafes. J’ai également passé quelques jours dans un coma artificiel. Finalement, j’ai eu quatre côtes cassées et les os d’une main complètement éclatés, les chirurgiens ont mis 4h30 pour les reconstituer.

Vous souvenez-vous de votre chute?
Je préfère ne pas repenser aux circonstances exactes, c’est encore trop récent. Mon mari et l’une de mes filles étaient dans la patinoire, ils m’ont vue tomber, je ne veux pas en parler.

Pouvez-vous simplement confirmer que vous avez «subitement perdu l’équilibre» comme l’affirme le communiqué de la police cantonale?
Il y a une chose dont je suis absolument sûre, c’est que je n’ai pas perdu l’équilibre mais qu’il y a eu un problème technique. Je ne sais pas qui en est responsable mais l’enquête pénale en cours devra le dire. Je fais confiance à la justice.

Par qui étiez-vous employée?
Par la société Art on Ice AG. Ils se sont un peu renseignés sur mon état de santé au début, mais c’est tout. Actuellement, nous n’avons plus de contacts.

Le comité de Lausanne 2020 et le CIO disent par contre vous soutenir au quotidien.
J’ai lu ça, mais c’est faux. Je n’ai aucun contact avec eux. Je suis soutenue par mes amis, par les inconnus qui ont fait des dons en ma faveur et par le personnel du CHUV. Les gens qui m’ont fait venir à Lausanne ne me témoignent aucun soutien et cette absence de considération me pèse beaucoup.

Qui paie vos frais médicaux?
J’ai été traitée de la meilleure des manières mais la question de la prise en charge financière finale reste en suspens. Il y a beaucoup d’intervenants dans l’organisation des JOJ et, pour l’instant, ils se renvoient la balle.

Sergey, le mari d’Olga, a assisté à l’accident.

Votre amie, qui a lancé l’appel aux dons, évoque un retour chez vous, à Saint-Pétersbourg.
Je vais encore rester un peu ici mais il faut déjà y penser, c’est vrai. Beaucoup de questions se posent car je ne suis pas autonome, je ne peux pas travailler ni m’occuper de mes deux enfants en bas âge. J’ai déjà réappris à marcher, à boire et à manger mais il reste du travail. Je vais peut-être devoir être réopérée de la main droite car elle n’a plus aucune sensibilité. Certains os de mon visage ont aussi été fracturés, des nerfs ont été endommagés et ça a touché mon œil droit. Il est légèrement désaxé. Donc je vois double. Si ça ne s’arrange pas, il faudra aussi une opération.

Imaginez-vous pouvoir patiner à nouveau?
Je ne sais pas… En tout cas, je ne pourrai plus jamais réaliser les numéros que j’exécutais avant, ils demandent trop d’aptitudes que je ne retrouverai pas. Mais il faut absolument dire que les gens ont été merveilleux ici au CHUV, dans tous les services et à tous les échelons. Je pleure quand j’en parle car ce sont eux qui m’ont donné la chance de revoir et d’embrasser mes enfants.

Créé: 07.02.2020, 21h46

Articles en relation

Terrible accident avant le début des JOJ

Vaudoise aréna Une patineuse a chuté lors des répétitions de la cérémonie d'ouverture, à Malley. Sa vie est en danger. Plus...

Drame aux JOJ: «Aidez Olga à retrouver sa vie»

Patinage artistique On était sans nouvelles de la patineuse grièvement blessée lors de la répétition générale de la cérémonie d'ouverture des JOJ. Toujours en vie, elle a besoin d'aide. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.