Passer au contenu principal

Un petit train de l'espace a survolé le canton

De nombreuses personnes ont assisté, médusées, au lancement de plusieurs satellites d'Elon Musk.

Lancement de satellites de la constellation Starlink, d'Elon Musk, visibles jeudi 23 avril 2020 au-dessus de Chavornay.

«Aperçu hier soir dans le ciel au-dessus de Chavornay. Quelqu'un d'autre a vu? Qu'est-ce que c'est?» Comme cet internaute, ils sont nombreux, jeudi soir, à avoir assisté à un étrange ballet dans le ciel sans comprendre ce qu'ils voyaient. Comme si un petit train de l'espace filait au dessus du canton. En Belgique, où il a également été repéré, on s'est demandé si c'était le Père Noël.

Mais rien de surnaturel là-derrière. Cette ribambelle lumineuse est en réalité un lancement d'une soixantaine de satellites de télécommunication de la future constellation Starlink. Le projet, développé par le fantasque Elon Musk, prévoit de placer des dizaines de milliers de satellites en orbite basse ces prochaines années (à environ 600 kilomètres au-dessus de nos têtes) pour fournir une connexion internet à haut débit depuis l'espace. Quatre cent vingt d'entre eux sont déjà en orbite.

À l'heure où de nombreux programmes spatiaux tournent au ralenti par la faute du Covid-19, d'aucuns se réjouiront de voir le secteur pas totalement paralysé. Mais probablement pas tous. Car le projet de SpaceX, propriété de Musk, est très controversé. Les astronomes, par exemple, s'insurgent contre ce projet depuis des mois.

«C’est un scandale pur et simple! Outre un cauchemar pour les astronomes amateurs à qui ça va obstruer le ciel et qui ne pourront plus rien observer, j’y vois le danger de ne pas légiférer sur ce qui se passe dans l’espace. Peut-on vraiment faire n’importe quoi sous prétexte qu’on flotte au-dessus de la Terre? Pis, l’argument de ces gens, qui promettent internet à bas coût pour tout le monde, c’est une tarte à la crème. Ce qu’ils veulent, c’est faire de l’argent», pestait le Prix Nobel de physique 2019 Michel Mayor dans nos colonnes il y a quelques semaines.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.