Une société ne reçoit plus de commandes à cause de Google

RepasDepuis une dizaine de jours, le site traiteurbio.ch est jugé malveillant par le moteur de recherche. Résultat, la PME tourne au ralenti et menace de porter plainte. Explications.

Image: image Google

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Depuis une dizaine de jours, le site traiteurbio.ch est jugé malveillant par le moteur de recherche. Résultat, la PME tourne au ralenti et menace de porter plainte. Explications C’est l’histoire d’une société de traiteur, dont le laboratoire est près de Cossonay, qui livre ses repas dans les écoles, les crèches et les entreprises de la région, sans oublier les apéritifs dînatoires qu’elle concocte pour ceux qui le souhaitent. Le site traiteurbio.ch est mis à jour chaque semaine avec les nouveaux menus et autres suggestions gourmandes.

Depuis le 20 février, les clients potentiels tombent sur une page pas très alléchante, avertissant que le site en question est malveillant. «J’ai lancé une grande campagne de publicité en début d’année qui a généré du trafic et certains hackers se sont intéressés à mon site, explique Franck Vidal, patron de Traiteur Bio. Switch, qui héberge mon nom de domaine, m’a averti qu’un malware (ndlr: logiciel malveillant) avait contaminé mon site. Google a donc bloqué son accès.»


On a déjà perdu 80% de notre chiffre d’affaires!»

Anticipant les problèmes liés à l’indisponibilité de sa vitrine Internet, Franck Vidal décide de supprimer le site piraté et d’en créer un nouveau. Il suit ensuite les recommandations de Google et demande un malware review (sorte d’analyse anti-logiciel malveillant) au moteur de recherche, histoire de ne pas subir deux fois le même problème. Google approuve le nouveau portail. L’histoire aurait pu en rester là. Pourtant, le site de Franck Vidal reste inaccessible. «Cela fait une semaine que mon entreprise ne reçoit plus de nouvelles commandes. J’essaie de joindre Google, mais je tombe sur un répondeur multi-options qui me renvoie sur des pages Internet à consulter. On a déjà perdu 80% de notre chiffre d’affaires!»

Contacté hier, un porte-parole de Google explique comment un webmaster doit s’y prendre en amont pour éviter ce genre de problème et assure que le cas de traiteur-bio.ch est pris au sérieux, sans donner plus d’informations. Franck Vidal a contacté son avocat afin d’étudier la possibilité de porter cette histoire devant la justice. Avec l’existence de milliards de sites web, la priorité de Google reste de protéger les utilisateurs des malwares, nous dit-on. Mais à quel prix… Yseult Théraulaz

Créé: 03.03.2015, 11h43

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.