Pétition pour que l’Etat reste proprio des cures

ImmobilierLa section vaudoise de l’association Patrimoine suisse débute une action visant à empêcher la vente de vingt de ces édifices.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L’été dernier (en 2015), le Conseil d’Etat vaudois avait annoncé vouloir vendre vingt cures qui présentaient un certain intérêt patrimonial. Près d’une année plus tard, la section vaudoise de l’association Patrimoine suisse annonce lancer une pétition demandant à ce que l’Etat fasse machine arrière et reste propriétaire de ces cures.

Une première série de cures a déjà été vendue entre 2006 et 2012, mais elles n’étaient pas considérées comme dignes d’intérêt. Les édifices concernés par ce nouveau plan se trouvent par contre classés en notes 2, 3 ou 4, qui imposent plus de restrictions sur une éventuelle transformation ou démolition de la part du propriétaire. La cure de Dommartin est même en note 1, soit d’importance nationale.

Patrimoine suisse craint que ces cures ne soient dénaturées après le changement de mains. Du côté du Conseil d’Etat, on précise que le projet doit encore passer le cap du Grand Conseil vaudois, et que cela ne devrait pas se faire dans un délai rapproché. (24 heures)

Créé: 20.06.2016, 10h40

Articles en relation

Vingt cures vont être vendues par le Canton

Patrimoine Les cures qui ne servent plus à des besoins paroissiaux pourront être acquises par des privés. Premiers appels d'offres en 2016. Plus...

La vente de vingt cures vaudoises remise en question

Finances Patrimoine suisse adresse une demande de moratoire au Conseil d’Etat. Plus...

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.