Passer au contenu principal

Une pétition pour fermer les écoles

Le mouvement lancé sur Change.org a passé le cap des 8000 signatures. Les autorités préconisent le respect de règles d’hygiène renforcées.

Faut-il fermer les écoles, comme en Italie, en Iran ou en Corée du Sud, à cause du coronavirus? La question hante les parents et les élèves. Certains jeunes s’en réjouiraient peut-être. D’autres moins, comme cette gymnasienne entendue dans un train entre Cully et Pully: «Mais comment ça se passera pour nos examens?» Des parents, eux, récoltent des milliers de signatures sur Change.org. La pétition, adressée à l’État de Vaud et à l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), a passé jeudi le cap des 8000 signatures.

«L’excuse de ne pas fermer les écoles pour protéger les grands-parents est ridicule, car on ne peut pas empêcher nos enfants de voir leurs grands-parents durant toute l’épidémie! S’ils ne vont pas à l’école, ils auront moins de risque d’attraper le virus et donc de le transmettre à leur entourage», relèvent les auteurs. Un spécialiste interviewé par Sciencemag.org estime de son côté que fermer les écoles, surtout proactivement, représente un moyen efficace.

Lourdes conséquences

«Nous comprenons l’inquiétude des parents. S’il était établi que fermer les écoles était la meilleure solution, nous le ferions. Actuellement, l’OFSP ne le recommande pas», répond Julien Schekter, porte-parole du Département de la formation, de la jeunesse et de la culture (DFJC) de l’État de Vaud.

Les autorités mettent en avant les lourdes conséquences d’une telle décision. Notamment celle de la garde des enfants en congé, eux-mêmes peu exposés aux effets sévères du Covid-19, qui impliquerait un engagement accru des grands-parents. Or les seniors font partie des groupes vulnérables. Cet argument ne convainc toutefois pas les pétitionnaires.

Pour l’instant, le Canton préconise des mesures d’hygiène renforcées (vd.ch/coronavirus). Les voyages à l’étranger sont annulés jusqu’à la fin de l’année scolaire en raison des risques de blocage et des restrictions des offres culturelles. Quant aux camps et séjours en Suisse, «ils se déroulent normalement. Il est toutefois possible de les annuler sur décision de la direction de l’établissement pour des raisons organisationnelles ou logistiques.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.