Pierre-Yves Maillard «à disposition» de son parti

Atteint par la limite de mandat imposée par le PS, le conseiller d’Etat est prêt à continuer, mais pas à tout prix.

Image: Odile Meylan

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’oracle de Pierre-Yves Maillard était très attendu: veut-il encore une fois tirer le Parti socialiste lors des prochaines élections vaudoises, programmées le 30 avril 2017? L’homme fort du Parti socialiste vaudois, entré au Conseil d’Etat en décembre 2004, a informé ce mardi soir le comité directeur du parti à la rose qu’il est prêt à poursuivre son engagement au gouvernement vaudois. «Motivé», «les batteries pleines», «il est à disposition si le parti le juge utile», a-t-il expliqué.

La situation est inédite. Comme Pierre-Yves Maillard est frappé d’une règle interne au PS vaudois fixant une limite à trois mandats successifs, il doit d’abord obtenir une dérogation du congrès (le 27 septembre) pour briguer l’investiture du parti en janvier prochain. Il utilise cet obstacle pour inviter son parti à se déterminer sur la meilleure stratégie à suivre. Et pour prendre ses responsabilités avant l’échéance cruciale de fin septembre.

En se déclarant prêt à accepter «sans état d’âme» une mise à l’écart fondée sur un besoin de renouvellement qui serait jugé prioritaire par la direction du parti, il invite celle-ci à ne pas rester passive.

Dans un entretien exclusif à lire ce mercredi sur les supports de 24 heures, Pierre-Yves Maillard explique sa démarche. Non, il ne contourne pas les statuts du PS vaudois mais les prend très au sérieux. Il souligne: les aspirants à une dérogation ne sont pas les mieux placés pour juger si leur demande est dans l’intérêt du parti. «IIs n’ont qu’une vision partielle et partiale de la situation.» C’est à la direction du parti de savoir si elle a intérêt à mobiliser de nouvelles candidatures et à créer les conditions pour que celles-ci se déclarent. Au fond, Pierre-Yves Maillard appelle à ce que le jeu soit clarifié et ouvert: «Nous avons sans doute une dizaine de personnes capables d’aspirer au Conseil d’Etat. Qui le veut vraiment en 2017?», interroge le champion socialiste dans une forme d’encouragement aux papables à assumer leurs ambitions.

L’autre socialiste sortante, Anne-Catherine Lyon, dans la même situation que Pierre-Yves Maillard, a annoncé il y a dix jours qu’elle demanderait une dérogation, avec l’espoir d’obtenir un quatrième mandat. Pierre-Yves Maillard interpelle la direction du parti: c’est à elle d’orienter le jeu. Qu’elle dise si le parti est mieux armé pour gagner les élections en misant sur la continuité - trois sortants qui se représentent - ou plutôt sur un mélange de continuité et de renouvellement - ce qui revient à rendre visible qui pourrait aspirer à la fonction à la place d’un des anciens.

Créé: 30.08.2016, 20h05

Articles en relation

Anne-Catherine Lyon ébranle la planète PSV

Elections En choisissant de demander à son parti une dérogation pour un quatrième mandat, la conseillère d’Etat crée la perplexité parmi les camarades. Réactions et analyse Plus...

Comment l’Etat met au pas les médecins-chefs

Santé Rémunération, organisation du travail, statut: Pierre-Yves Maillard veut harmoniser les conditions de travail dans tous les hôpitaux d’intérêt public. En sacrifiant leur attractivité? Plus...

Pierre-Yves Maillard antiburqa: réactions

Le conseiller d’Etat se distancie du PS: il ne combattra pas l’interdiction du voile intégral Plus...

Le chantier de la santé qui engage Pierre-Yves Maillard à rester

Vieillissement démographique La fusion des soins à domicile avec les réseaux de santé recèle de gros enjeux sociaux, financiers et de modernisation du Canton. Le défi aiguise l'appétit de réforme du conseiller d'Etat socialiste Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 18 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...