Passer au contenu principal

Pierre-Yves Maillard, un notable de retour à la lutte syndicale

En passe d’être élu ce samedi à la tête de l’USS, le ministre repart au combat. Plus réaliste, après quatorze années au pouvoir.

Avant d’être conseiller d’État, le jeune Maillard fut secrétaire syndical de la FTMH, devenue depuis Unia.
Avant d’être conseiller d’État, le jeune Maillard fut secrétaire syndical de la FTMH, devenue depuis Unia.
PATRICK MARTIN - ARCHIVES

Pierre-Yves Maillard devrait sortir ce samedi du Kursaal de Berne en patron des syndicats. Le Vaudois de 50 ans a toutes les chances d’être élu à la tête de l’Union syndicale suisse (USS), faîtière géante forte de 380 000 membres. Avec son gilet de défenseur des travailleurs par-dessus sa chemise de conseiller d’État, le socialiste quittera le gouvernement vaudois en 2019. Gros changement? Pas sûr. En rejoignant le monde syndical, Pierre-Yves Maillard revient à ses premières amours et s’offre un bain de jouvence.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.