Passer au contenu principal

Pierre-Yves Maillard est bien parti dans la course

En décrochant l’appui du comité d’Unia, le Vaudois se place en tête pour accéder à la présidence de l’Union syndicale suisse. Il quitterait le Conseil d’État au printemps 2019.

Pierre-Yves Maillard a fait un bond de géant vers la présidence de l’USS.
Pierre-Yves Maillard a fait un bond de géant vers la présidence de l’USS.
Laurent Gillieron, Keystone

Pierre-Yves Maillard peut y croire. Le Vaudois a fait un bond de géant ce mardi vers la présidence de l’Union syndicale suisse (USS). Il a reçu l’appui du comité central d’Unia, le plus grand syndicat du pays. Auditionné en même temps que la Saint-Galloise Barbara Gysi, il s’est montré plus convaincant. Le comité d’Unia a décidé d’en faire son champion par 24 voix contre 3 et 4 abstentions. Un soutien massif, sachant qu’Unia, avec ses 200 000 membres, est la plus grande fédération de l’USS, laquelle en compte 350 000.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.