Pierrick Destraz ne bloquera plus d'abattoir

AntispécismeLe fils d’Henri Dès met fin à ses actions symboliques et explique qu’il a préféré des travaux d’intérêts généraux (TIG) à la prison.

Image: Laurent Gilliéron/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Mes convictions restent intactes, mais j’ai décidé d’en finir avec les actions symboliques comme bloquer des abattoirs. À quoi ça sert, si ce n’est à énerver les gens ou à m’attirer des emmerdes? Les conséquences sur les animaux sont nulles. Le lendemain, tout recommence comme si de rien n’était. Militant antispéciste, oui. Activiste, non.» Pierrick Destraz surprendra plus d’un animaliste, mais il annonce passer à autre chose. Autrement. Il s’explique.

La condamnation du fils d’Henri Dès à 320 francs d’amende – convertibles en 8 jours de prison – pour avoir entravé le trafic au printemps dernier à Aubonne, alors qu’il manifestait contre le projet de construction d’un abattoir, y est sans doute pour quelque chose. D’autant que le verdict incluait 40 jours de prison avec sursis pendant 2 ans. De quoi donner à réfléchir… Pour autant, Pierrick Destraz n’exclut pas d’autres formes de combat à l’avenir, comme de libérer des animaux. «C’est autre chose. On me reverra peut-être là-dedans, mais l’activisme, c’est bien fini.»

Et plutôt que d’aller en prison, parce qu’il était hors de question pour lui de payer son amende, Pierrick Destraz a finalement préféré travailler pour l’intérêt général. «Cela m’a paru plus utile.» Il a ainsi écopé de quatre jours à effectuer dans un atelier protégé au Mont-sur-Lausanne. «J’ai pu les aménager à ma convenance, parce que je suis en studio en ce moment. J’enregistre mon premier album solo composé de reprises des chansons pour adultes de mon père, en version folk.»

Pierrick Destraz a déjà accompli la moitié de sa peine. Son job? Conditionner et vérifier la qualité des emballages de produits cosmétiques de luxe. «Je regarde s’il n’y a pas de traces de doigts, pas de rayures sur les couvercles, si les codes-barres sont placés au bon endroit.» Puis à son tour, la qualité de son travail est vérifiée par un collègue. «Je me demande bien quel est l’intérêt général à tout ça… C’est une réalité que je ne connaissais pas. L’expérience de la robotisation de l’humain au profit du grand capital.»

Créé: 24.01.2019, 15h52

Articles en relation

Pierrick Destraz en prison pour son action à Aubonne

Antispécisme Le fils d’Henri Dès est condamné pour avoir entravé la circulation lors d’une manif contre un futur abattoir. «J’irai en taule». Plus...

Pierrick Destraz ouvre sa maison aux migrants du Sleep In

Bremblens Le fils d’Henri Dès a hébergé des Nigérians qui campent en situation irrégulière à Renens. Et il promet de récidiver. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.