Passer au contenu principal

Le pilote vaudois du F/A-18 s’est tué en vivant son rêve

David Goldiger, mort lundi dans la chute de son avion militaire, laisse un souvenir ému à Forel, le village de sa jeunesse.

Le site du crash, près du Susten, en Suisse centrale, où le Vaudois a trouvé la mort.
Le site du crash, près du Susten, en Suisse centrale, où le Vaudois a trouvé la mort.
Alexandra Wey, Keystone

La mort du pilote David Goldiger, lundi peu après 16 h, lors du crash de son F/A-18 dans la région du col du Susten, suscite l’émotion dans le canton de Vaud. Le premier lieutenant âgé de 27 ans avait décollé de Meiringen (BE) mais il était rattaché à la base aérienne de Payerne. La famille, qui ne souhaite pas s’exprimer alors qu’une enquête sous haute tension est en cours (voir ci-contre), habite à Crissier et à Forel (Lavaux), village où David Goldiger laisse un souvenir ému auprès de ses amis de jeunesse. Sur l’aérodrome de Payerne où il était affecté, c’est la consternation. «Nous sommes une grande famille, ça fait toujours mal de perdre un des nôtres, surtout si jeune», s’émeut un officier.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.