Passer au contenu principal

Plan de bataille féminin pour atteindre la parité en politique

Des associations vaudoises proposent des pistes pour lutter contre la sous-représentation des femmes en politique.

Isabelle Moret et Ada Marra sont deux des sept femmes vaudoises qui siègent à Berne. La parité voudrait qu'elles soient dix, soit la moitié des vingt sièges dévolus au canton.
Isabelle Moret et Ada Marra sont deux des sept femmes vaudoises qui siègent à Berne. La parité voudrait qu'elles soient dix, soit la moitié des vingt sièges dévolus au canton.
Keystone

«La politique est une chose trop grave pour la confier uniquement à des hommes.» La phrase est inspirée de Georges Clemenceau, mais c’est Solange Ghernaouti, professeure à l’UNIL et présidente de la Fondation Erna Hamburger, qui la prononce. Elle est l’une des dix ambassadrices du projet Objectif-10, une action de l’Association vaudoise pour les droits de la femme (ADF) et du Centre liaison des associations féminines vaudoises (CLAFV), qui vise à faire élire dix politiciennes vaudoises à Berne sur vingt sièges à pourvoir. Cette idée de parité est également au centre de la campagne «C’est décidé, je me lance en politique!» menée au niveau communal par le Bureau de l’égalité des femmes et des hommes (BEFH).

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.