Un «plan d’urgence» pour les convoyeurs de fonds

SécuritéAprès le braquage de lundi à Daillens, Vaud planche sur des mesures rapides palliant l’inertie fédérale quant au blindage des véhicules.

Un «plan d’actions urgent» qui fait suite au braquage violent survenu à Daillens lundi soir.

Un «plan d’actions urgent» qui fait suite au braquage violent survenu à Daillens lundi soir. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Comme elle l’avait annoncé, la ministre Verte Béatrice Métraux a posé mercredi sur la table du Conseil d’État la question de la sécurité des convoyeurs de fonds. Un «plan d’actions urgent» qui fait suite au braquage violent survenu à Daillens lundi soir. Le dernier d’une longue série: six en deux ans.

La conseillère d’État privilégie trois pistes pour influer rapidement sur l’attractivité du canton, cible privilégiée du grand banditisme. Primo, assurer en tout temps le transport de fonds avec des véhicules lourds blindés uniquement. Deuzio, limiter les montants transportés. Et tertio, équiper les fourgons d’un dispositif d’autodestruction des billets en cas d’attaque. «Nous sommes en discussion avec les entreprises de transport de fonds, avec qui ces propositions doivent bien sûr être débattues», souligne Béatrice Métraux. L’idée serait de les traduire dans la loi d’application vaudoise du concordat romand sur les entreprises de sécurité. Aucun calendrier n’est évoqué et le Conseil d’État n’a encore pris aucune décision, concertation oblige.

En parallèle, une revendication est toujours pendante au niveau fédéral: octroyer une dérogation aux transporteurs de fonds pour qu’ils puissent circuler en véhicules lourds blindés entre 22h et 5h, à l’instar d’autres secteurs économiques comme l’agroalimentaire ou la floriculture. Une motion du conseiller national PLR Olivier Feller allant dans ce sens a déjà été balayée par le Conseil fédéral. «À la suite du braquage qui a eu lieu en août à La Sarraz, j’ai écrit personnellement à la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga, indique Béatrice Métraux. Mais elle m’a apporté la même réponse qu’à Olivier Feller.» Un niet motivé par la protection de la population contre le bruit routier.

On se renvoie la balle

La demande a rebondi du côté de la Conférence des directrices et directeurs des départements cantonaux de justice et police (CCDJP), qui a obtenu que les Chambres fédérales statuent. Le vote pourrait avoir lieu le printemps prochain. Selon l’Association des entreprises suisses de services de sécurité (AESS), seuls huit à dix convois de fonds roulerait chaque nuit en Suisse. À Daillens, le fourgon attaqué lundi, appartenant à une filiale de La Poste, était semi-blindé. Mais le hold-up a été commis vers 19h40, à une heure où les véhicules lourds blindés sont autorisés à prendre la route.

C’est bien la conjugaison de toutes ces mesures qu’espère l’AESS. «Il en va de la sécurité de nos employés», martèle son directeur, Luc A. Sergy. Les propositions vaudoises n’ont rien d’insolite, note-t-il: «En France, les montants transportés sont déjà plafonnés. Les dispositifs de maculature de billets existent, mais en Suisse, tous les véhicules n’en sont pas équipés. Intégrer cette exigence dans le concordat romand permettrait de procéder à des contrôles pour voir si la mesure est appliquée.»

Créé: 04.12.2019, 19h53

Articles en relation

Le fourgon attaqué à Daillens n'avait qu’un blindage «léger»

Convoi de fonds Le véhicule, qui appartient à La Poste, était totalement blindé mais loin d'être ultra sécurisé. Plus...

Un fourgon de La Poste attaqué à l’explosif à Daillens

Vaud Les braqueurs ont menacé les convoyeurs de fonds avec des armes à feu. Ils ont pu prendre la fuite. Plus...

Les convoyeurs de fonds veulent changer la loi pour ne plus avoir peur la nuit

Circulation La branche veut la permission de rouler de nuit dans des véhicules lourds. Pour plus de sécurité Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.