Passer au contenu principal

«Les plantes supportent deux jours sous l’eau»

Stéphane Teuscher explique pourquoi les cultures auront bien supporté les inondations.

Bien que spectaculaires, les inondations de champs du début de semaine, comme ici à proximité de Goumoens-la-Ville, ne devtaient pas avoir trop de conséquences fâcheuses pour les cultures
Bien que spectaculaires, les inondations de champs du début de semaine, comme ici à proximité de Goumoens-la-Ville, ne devtaient pas avoir trop de conséquences fâcheuses pour les cultures
Sylvain Muller

Depuis les grosses gouilles dans les cuvettes naturelles du Gros-de-Vaud jusqu’à la plaine de l’Orbe recouverte par les eaux, les cultures vaudoises ont été copieusement baignées ce début de semaine. Directeur de ProConseil, le service de vulgarisation agricole de Prométerre, Stéphane Teuscher fait le point sur les conséquences pour les cultures.

Les cultures, et en particulier celles qui se sont retrouvées sous l’eau, ont-elles souffert des intempéries de ces derniers jours?

Très peu, principalement parce que cette abondance d’eau est survenue dans une période favorable, où les plantes sont au repos. Sauf cas particulier, comme peut-être certaines cultures maraîchères, les plantes peuvent donc rester sans problème deux jours sous l’eau.

Et les sols?

À quelques exceptions près, ils ont également peu souffert. Pour deux raisons: la première est que nous étions en situation de manque d’eau. Une grande partie des précipitations a donc pu être absorbée. La seconde est liée à l’évolution des techniques agricoles. La réduction du travail du sol et la mise en place de couverts végétaux ont atteint leur but en minimisant les effets de ruissellement: il n’y a quasi pas eu de coulées de terre sur les routes.

Le bilan final est donc plutôt positif?

Oui, car on a récupéré des réserves d’eau. Mais la même situation en avril, lorsque les terres viennent d’être travaillées, aurait été catastrophique.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.