Passer au contenu principal

La pleine conscience s’invite aussi à l’hôpital

Utilisée pour lutter contre le stress, les addictions, la dépression, les troubles alimentaires, entre autres, cette technique a acquis ses lettres de noblesse au sein des soignants. Reportage

«Concentrez-vous sur le toucher. Faites tourner les grains de raisin dans votre main. Regardez-les, quelle est leur forme, leur texture. Vous pouvez ensuite les approcher de vos oreilles et essayer de percevoir les sons lorsque vous les faites rouler entre vos doigts.» Pendant une bonne vingtaine de minutes, Novak Vukovic, infirmier à l’Hôpital de jour psychiatrique de l’âge avancé du CHUV (HJPAA), a demandé aux participants présents ce matin-là de se concentrer sur deux petits grains de raisins secs. But de l’exercice: amener les patients à se focaliser sur une seule chose, très tangible, très précise. Avant de déguster ce maigre en-cas, ils ont dû l’inspecter avec leurs sens. Le toucher, le regarder, l’écouter, sentir son odeur, le faire bouger entre les lèvres, puis dans la bouche et enfin le déguster.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.