Passer au contenu principal

Plongée dans la crise, l’UDC opte pour le statu quo

Dans un climat de défiance entre les candidats, le congrès a décidé de laisser aller les choses jusqu’aux élections fédérales. Controversée, Fabienne Despot reste présidente.

Comme la tête du parti est touchée par les affaires, le congrès a été exceptionnellement présidé par le préfet Pascal Dessauges.
Comme la tête du parti est touchée par les affaires, le congrès a été exceptionnellement présidé par le préfet Pascal Dessauges.
Jean-Bernard Sieber/ARC

L’UDC vaudoise donne l’image d’un poulet décapité zigzaguant vers les prochaines échéances électorales. Tant ses leaders sont affaiblis. Dans un contexte où les affaires s’amoncellent, les candidats se lancent dans la campagne des fédérales avec plus de méfiance envers leurs propres colistiers que leurs véritables adversaires politiques.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.