Le PLR migre sur le social avant le départ de Maillard

PolitiqueLes libéraux-radicaux veulent mettre l’accent sur la prise en charge des personnes âgées et l’emploi des seniors.

Marc-Olivier Buffat

Marc-Olivier Buffat Image: ARC Jean-Bernard Sieber

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Le départ de Pierre-Yves Maillard était dans l’air…» Les mots de Marc-Olivier Buffat, président du Parti libéral-radical (PLR), le montrent bien: alors que l’année politique commence, ce n’est pas un hasard si le PLR s’est choisi deux combats qui empiètent directement sur le terrain du ministre socialiste. Lui qui a confirmé la semaine dernière son envie de quitter le gouvernement pour présider l’Union syndicale suisse (USS).

Premier combat du PLR: réduire le coût du social en améliorant la prise en charge des personnes âgées et l’emploi des seniors. Le PLR a présenté ses idées sur cette thématique mardi matin, dans la cour de l’école de Chardonne. Deuxième combat: la gouvernance à la tête du Département de la santé et de l’action sociale (DSAS), précisément celui de Pierre-Yves Maillard. Là, le PLR présentera ses idées la semaine prochaine.

Marc-Olivier Buffat se dit «serein» avant ce possible marathon électoral (possible succession Maillard, puis fédérales, et enfin probable succession de Quattro). Il appelle à «travailler en commun» avec l’UDC, même si celle-ci a annoncé il y a quelques mois qu’elle quitterait la plateforme de discussion du centre droit.

Mais alors que propose concrètement le PLR pour les travailleurs seniors, les retraités et les personnes âgées? Le but est par exemple d’«inciter les travailleurs à garder une activité professionnelle jusqu’à l’âge de la retraite de façon concertée avec les entreprises», d’améliorer la situation financière des femmes à la retraite ou de diminuer le recours à l’EMS des personnes en fin de vie.

«La prise en charge des seniors et des personnes âgées est un sujet vaste, complexe et crucial, avec des impacts sociaux, fiscaux, sociétaux et économiques», explique Marc-Olivier Buffat. «La prévoyance vieillesse est même la première préoccupation des Suisses», ajoute la conseillère nationale Isabelle Moret.

Le député Alexandre Berthoud propose ainsi de mettre en place des allégements fiscaux ciblés pour les proches aidants et de revoir la définition des proches aidants. «La famille n’a pas toujours le temps de s’occuper d’une personne âgée ou est parfois éloignée géographiquement, note-t-il. Un proche aidant, cela peut aussi être un ami ou une autre personne.»

La députée Florence Gross propose quant à elle de développer le maintien et les soins à domicile, d’encourager des types d’hébergements alternatifs aux EMS, d’éviter «les hospitalisations abusives» et de créer des conditions-cadres pour valoriser la responsabilité personnelle de retraités. (24 heures)

Créé: 21.08.2018, 19h54

Articles en relation

Maillard sur le départ, le PS Vaud se cherche

Vaud Le conseiller d’État n’a jamais été aussi proche d’accéder à la présidence de l’USS. Si son départ se concrétise, le Parti socialiste aura peu de temps pour lui trouver un successeur. Plus...

Et si l’après-Maillard se conjuguait au féminin?

Éditorial Plus...

Maillard révolutionne la garde médicale

Santé Le ministre socialiste veut renforcer le système de piquets pour diminuer le nombre d’hospitalisations et désengorger les services d’urgence. Une réforme délicate. Plus...

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.