La candidate Isabelle Moret fait l’unanimité au PLR Vaud

ElectionAprès le Tessinois Ignazio Cassis et le Genevois Pierre Maudet, l’avocate de Yens-sur-Morges est aussi sur les rangs pour succéder à Didier Burkhalter.

Le PLR vaudois mise sur l’avocate de Yens-sur-Morges pour décrocher un deuxième siège vaudois au Conseil fédéral. Vidéo: ATS / Photo: Florian Cella


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les deux palmiers de la terrasse de Bourg Plage (nouvellement appelé «Grandes Roches») auraient presque donné des petits airs tessinois à la conférence de presse d’Isabelle Moret. Mais, jeudi à midi, la pluie est venue rappeler le caractère vaudois de l’événement. Le matin même, le comité directeur de la section cantonale du PLR a décidé à «l’unanimité», et sans grande surprise, de présenter la candidature de la conseillère nationale de 46 ans au Conseil fédéral.

Isabelle Moret n’a pas choisi au hasard cette terrasse sous le pont Bessières de Lausanne. Elle a obtenu sa maturité scientifique au Gymnase de la Cité, juste à côté. «Cela m’a permis de choisir mon avenir, j’ai été la première génération de ma famille à pouvoir faire des études». Le métro M2 passe, lui, juste au-dessous de cette terrasse. Une infrastructure qui représentait l’avenir du canton, lorsqu’elle siégeait au Grand Conseil. «Je me suis beaucoup investie pour que les Vaudois acceptent ce M2.» C’est donc tout naturellement qu’elle souhaite désormais contribuer à l’avenir de la Suisse en briguant un siège au Conseil fédéral. Voilà pour les symboles.

Comme le veut ce genre d’exercice, le président des libéraux-radicaux vaudois, Frédéric Borloz, a vanté les mérites de la candidate: «Isabelle Moret a des talents de persuasion indiscutables et c’est une énorme travailleuse.» Il a également rappelé que la section PLR vaudoise est l’une des plus grosses de Suisse. «Nous nous sentons donc légitimes de présenter un ou plusieurs candidats, a indiqué le président. Nous avons préféré nous rassembler derrière une seule candidature pour ne pas demander au Parti suisse de faire le choix à notre place.» Au creux de l’été, la conseillère d’Etat Jacqueline de Quattro et le conseiller aux Etats Olivier Français ont fait part de leur intérêt pour la fonction. «Ce matin, ils ont annoncé au comité directeur que suite à l’annonce officielle d’Isabelle Moret, ils étaient tous deux très heureux de rejoindre son comité de soutien.» Mais Jacqueline de Quattro et Olivier Français n’étaient pas présents au point presse du lancement de campagne de la candidate. Dans l’assistance, on pouvait repérer les membres de la présidence du parti, quelques députés, des Jeunes PLR et des Femmes PLR ainsi que des représentants de la Chambre vaudoise du commerce et de l’industrie.

Le chemin jusqu’au Conseil fédéral est encore long pour Isabelle Moret. Les sections cantonales ont jusqu’à vendredi 11 août pour proposer des candidatures au Parti suisse. La Vaudoise a déjà en face d’elle le Tessinois Ignazio Cassis, considéré comme le favori. L’outsider Pierre Maudet a lui aussi annoncé sa candidature cette semaine. Le Genevois a le handicap d’être ni une femme, ni un Tessinois, ni un parlementaire fédéral, mais il ne semble pas vouloir faire de la figuration. Il a bien préparé sa campagne. L’étape suivante est fixée au 1er septembre. Le groupe PLR aux Chambres choisira la composition du ticket officiel qu’il soumettra à l’Assemblée fédérale. Celle-ci élira le successeur de Didier Burkhalter le 20 septembre. (24 heures)

Créé: 10.08.2017, 21h17

Articles en relation

Les Vaudois pratiquent souvent le Conseil fédéral

Succession Burkhalter Les statistiques le montrent: la Suisse romande est surreprésentée au Conseil fédéral et particulièrement les Vaudois. Les femmes et les moins de 40 ans pédalent. Plus...

Les louvoiements de Moret sur ses liens d’intérêts

Conseil fédéral La conseillère nationale Isabelle Moret peine à assumer son changement de position sur les mandats lucratifs. Analyse. Plus...

Sur Google, Isabelle Moret double Pierre Maudet

Succession de Burkhalter Les Suisses ont googelisé les noms des candidats dès leur entrée en lice. La Vaudoise intrigue plus que le Genevois. Plus...

Les médias alémaniques plombent les Romands

Succession au Conseil fédéral Moret, de Quattro ou Maudet n’auraient quasi aucune chance face à Cassis pour la succession. Des élus fédéraux de tout bord estiment en revanche que les jeux sont loin d’être faits. Plus...

Les femmes se lancent à l'assaut du Conseil fédéral

Election Isabelle Moret (PLR/VD) est candidate à la candidature. Jacqueline de Quattro laisse planer le doute. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

La drague au parlement fédéral (paru le 16 décembre 2017)
(Image: Valott) Plus...