Une poignée de millions pour fignoler Plateforme 10

LausanneLe Conseil d’État demande des crédits additionnels et présente un projet de loi pour la gouvernance des musées.

Le site de Plateforme 10, photographié en mars dernier.

Le site de Plateforme 10, photographié en mars dernier. Image: ARC/JEAN-BERNARD SIEBER

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après les grandes annonces, voici venu le temps de légiférer. Et, au passage, de procéder à quelques petits ajustements financiers. Le Conseil d’État demande 7,6 millions supplémentaires au Grand Conseil pour les évolutions du projet Plateforme 10. Mardi, la cheffe du Département de la culture, Cesla Amarelle, a d’abord présenté l’exposé des motifs et projet de loi pour la création de la Fondation Plateforme 10. Ce qui ne coûte rien. Le Grand Conseil va se saisir de cet EMPL d’ici la fin de l’année. La nouvelle entité devrait être constituée en 2020. Le personnel du MCBA, de l’Élysée et du Mudac sera intégré à cette future structure en 2021.

Pas de suppression de postes

En février dernier, les autorités avaient annoncé en grande pompe la centralisation de la gouvernance des trois musées. L’objectif est de simplifier l’organigramme de Plateforme 10 et de favoriser les synergies. Les trois institutions seront placées sous la tutelle d’une direction générale, dont le cahier des charges sera précisé dans un règlement d’application.

Cette «fusion» n’entraînera aucune suppression de postes dans les musées, a assuré la conseillère d’État. Mardi, elle était accompagnée de son collègue des Finances et des Constructions, Pascal Broulis, venu présenter des demandes de crédits additionnels. Le projet Plateforme 10, de 180 millions de francs, nécessite des financements supplémentaires. Quelques millions par-ci par là, pour faire les jointures.

«5000 m2 seront redonnés à la nature, c’est magique»

Ainsi, le Conseil d’État demande au Grand Conseil un crédit de 2 millions afin de procéder à des aménagements sur le site de 25 000 m2. Il est notamment prévu de créer un «parcours botanique didactique» le long de la rampe de mobilité douce qui sera construite en direction de l’ouest. «5000 m2 seront redonnés à la nature, c’est magique», s’est enthousiasmé le ministre des Constructions. Au nord, un escalier, qualifié de «monumental», permettra de désenclaver la parcelle en la reliant à l’avenue Ruchonnet.

Restaurant de 80 places

À cela s’ajoutent 2,5 millions pour construire un restaurant de 80 places dans le prolongement des arches de soutènement de la façade nord du site. Ce bistrot doit attirer «un segment de clientèle différencié selon les heures», estime Pascal Broulis. Il faut encore compter avec 1 million supplémentaire pour mettre sur pied un concours d’architecture afin de transformer le poste directeur de la gare de Lausanne que le Canton vient d’acquérir (lire encadré) et 2 autres millions pour l’«autonomisation informatique et la transition numérique des musées».

Mais la quête aux millions ne va pas s’arrêter là. Le montage public-privé imaginé pour construire le bâtiment qui doit accueillir l’Élysée et le Mudac n’est pas encore bouclé. Il reste 7 millions de fonds privés à trouver. En revanche, le financement du nouveau Musée cantonal des beaux-arts est, lui, sous toit.

Créé: 10.09.2019, 21h06

Le cercle muséal pourrait s’agrandir

Longtemps. le compte s’est arrêté à trois musées pour le quartier culturel en cours de concrétisation sur le site de Plateforme 10. Si ce dernier devrait être bon à l’horizon 2021 avec l’ouverture de l’Élysée et du Mudac, il n’est pas forcément clos. L’opportunité d’accueillir un quatrième musée a surgi alors que le MCBA commençait à faire son trou. On sait désormais la place prise – selon l’appréciation du conseiller d’État Pascal Broulis – par les Musées et Jardins botaniques cantonaux. Ces derniers apporteront leur savoir-faire en créant une mise en scène didactique le long de la rampe qui reliera le nouveau quartier au rond-point de l’avenue Marc-Dufour. Reste donc un espace à prendre sur les 25 000 m2 que compte le site: soit celui du poste directeur, bâtiment désaffecté et racheté 1 fr. aux CFF.

Le président du comité de pilotage Plateforme 10 imagine déjà une architecture significative pour venir répondre aux réalisations des Espagnols Barozzi et Veiga (MCBA) et des Portugais Aires Mateus (Élysée et Mudac). Il espère donc un maximum de candidatures au concours qui sera lancé si le crédit d’étude de 1,075 million obtient l’aval du Grand Conseil. Sur ces nouveaux mètres carrés à disposition, en plus de la place réservée pour quatre ateliers d’artistes invités en résidence à Lausanne, des bureaux et une salle polyvalente, la demande pour le crédit d’étude évoque encore un potentiel de 700 m2 de surface utile pour une salle d’exposition et un autre de 2700 m2 à destination d’une fondation privée. La Fondation Culture du bâti, la CUB avait fait part de son intérêt d’intégrer ce site, son président, Eligio Novello, le confirme. Mardi, Pascal Broulis parlait également de la SIA, Société des ingénieurs et des architectes. F.M.H.

Plateforme10, MCBA
Week-end de vernissage les 5 et 6 oct. Pour éviter la file d’attente, la billetterie est ouverte sur le site www.mcba.ch

Articles en relation

«Le MCBA doit absolument figurer dans les lieux à visiter en Europe»

Interview Olivier Steimer, président de la Fondation du Musée cantonal des beaux-arts depuis seize mois, mesure la responsabilité de faire vivre Plateforme10 Plus...

Un «musée pauvre», riche de donateurs

Culture Les liens entre mécènes, privés et pouvoirs publics comptent beaucoup dans la concrétisation de Plateforme10. Plus...

Conférence de presse surprise pour Plateforme10

Musées Une décision a été prise quant à la gouvernance du futur quartier des arts. Ses employés en ont eu la primeur. Plus...

L'ouverture du MCBA échappe aux radars étrangers

Culture De retour aux affaires cet automne, le Musée cantonal des beaux-arts peut s’appuyer sur l’immense succès de son «Ai Weiwei» mais devra aussi se faire réentendre depuis Plateforme10. Plus...

«Balthus est là, je le sens»

Rencontre Bob Wilson crée la différence en lumière et en musique à Plateforme10. L’Américain signe la première exposition d’un musée en construction autour des inachevés du peintre. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.