La police accusée de «débordement» par les Verts

LausanneUne vidéo montre un photographe empêché de travailler par une policière lors de la manifestation d'Extinction Rebellion le 14 décembre. Le parti s'insurge.

Les images ont été transmises par un militant du mouvement au journal Le Courrier.
Vidéo: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les Verts ont réagi ce lundi à une vidéo postée sur le site du «Courrier», prise lors de la manifestation de samedi du mouvement Extinction Rebellion. On y voit les policiers lausannois procéder à l’évacuation des militants qui bloquent le trafic, selon un rituel désormais connu. Un photographe professionnel s’avance à quelques mètres du travail des policiers avant de se faire éconduire fermement par une répondante presse de la police, qui met la main sur son objectif.


Lire aussi: Pour dépourrir le climat sur le climat


Des témoins de la scène demandent que la police respecte la liberté de la presse. Au sein de ce groupe qui se tient derrière le ruban de sécurité, le militant Loris Socchi, membre des Jeunes Verts, s’emporte: «Vous êtes en train de nous f… dans une dictature», s’égosille-t-il. Deux policiers qui se sont approchés tentent de le calmer. Puis arrive un agent plus âgé. Il demande à Loris Socchi de passer le cordon de sécurité et de venir vers lui pour qu’il puisse «regarder». À quoi le jeune homme rétorque qu’il ne veut pas cette permission pour lui, mais pour la presse. Le policier l’attire doucement à lui en lui prenant la main, puis le bras. En une fraction de seconde, des collègues s’approchent et voilà le jeune homme embarqué.

«Surpris de l’attitude de certains membres de la police», les Verts ont demandé lundi une action «proportionnée». Ils dénoncent une «atteinte à la presse» pour ce qui est du photographe et une «forme de délit de faciès» pour ce qui est du militant: «Nous craignons de partir dans un schéma à la française», ajoute le conseiller communal Xavier Company. En fin de journée, le syndicat Impressum a demandé que la presse soit davantage respectée.

La police fait savoir qu’elle a pris connaissance du communiqué des Verts et qu’elle laisse le municipal Pierre-Antoine Hildbrand y répondre. Contacté, l’élu conteste le récit des Verts. Mais il donnera ses éléments de réponse une fois que ses collègues municipaux en auront été nantis.

Créé: 16.12.2019, 18h17

Articles en relation

«Les impacts du changement climatique sur la santé ne sont pas un mythe»

Lausanne Des associations de personnel soignant se sont jointes samedi au mouvement Extinction Rebellion avec un objectif de sensibilisation. Plus...

Reporters sans frontières recadre la Grève du climat

«Charte médias» Les conditions imposées aux journalistes par le collectif passent mal. La Grève du climat plaide la maladresse et glisse qu’on ne l’y reprendra pas. Plus...

Olivier Botteron: «Nous ne savons pas ce que veulent les manifestants»

Manifestation Le commandant de la police municipale lausannoise est au milieu du dispositif policier. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.