Passer au contenu principal

Le policier notait «dealer de coke» dans les passeports

L’agent profitait de contrôles au poste pour détériorer les documents de migrants. Il sera jugé à la semaine prochaine.

Un des migrants montre son passeport anoté par le policier, poursuivi pour suppression de titres étrangers et abus d'autorités
Un des migrants montre son passeport anoté par le policier, poursuivi pour suppression de titres étrangers et abus d'autorités
VANESSA CARDOSO - A

«Mon client regrette bien évidemment ce qu’il a fait. C’était l’expression d’un certain ras-le-bol. Dans la lutte contre le trafic de stupéfiants, il ne se sentait pas soutenu par sa hiérarchie et par les autorités locales.» Nicolas Stucki est l’avocat de l’homme que de jeunes Nigérians accusaient d’avoir écrit «dealer de coke» dans leur passeport à Yverdon-les-Bains, et cela à plusieurs reprises entre 2017 et 2018. Une affaire d’autant plus impensable que l’homme qu’ils mettaient en cause était un agent de Police Nord Vaudois au moment des faits. Il les a pourtant bien reconnus. Il doit répondre de suppression de titres étrangers et abus d’autorité.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.