Des policiers devront passer devant un juge

MontreuxUn homme a fini à l’hôpital après une action policière dans un train. Une procureure a classé l'affaire. Elle doit la rouvrir.

La gare de Montreux a été le théâtre d'une intervention policière dans un train en juin 2015 après un problème de contrôle de billet. Un voyageur, qui a passé quatre jours à l'hôpital, a déposé plainte.

La gare de Montreux a été le théâtre d'une intervention policière dans un train en juin 2015 après un problème de contrôle de billet. Un voyageur, qui a passé quatre jours à l'hôpital, a déposé plainte. Image: Patrick Martin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est une saga judiciaire qui remonte au 11 juin 2015. Ce jour-là, un passager âgé alors de 36 ans n’a pas pu montrer de billet au contrôleur d’un train circulant de Lausanne vers le Valais. Il refuse de s’identifier. Cinq policiers, appelés en renfort, interviennent. Certains entrent dans le convoi à l’arrêt à Montreux. Le voyageur chute sur le quai de gare. Il s’évanouit et passe quatre jours à l’hôpital.

«Ils m'ont frappé puis menotté»

Selon le passager, «les policiers l’auraient jeté hors du train, l’auraient frappé puis menotté». Il a déposé une plainte pour lésions corporelles simples. En septembre 2015, le Ministère public de l’Est vaudois décide ne pas entrer en matière. Selon la procureure, le jeune homme «s’était montré oppositionnel et avait refusé de s’identifier et de quitter le train». Il s’était ensuite «légèrement blessé en se débattant». La plaie serait due «à son propre comportement».

Si la blessure était superficielle, il reste à comprendre pourquoi le voyageur du train a passé quatre jours à l’hôpital. Selon les médecins, l’homme souffrait d’un «trouble de conversion hystérique», une atteinte neurologique sans cause physique. L’intervention des policiers a-t-elle pu provoquer ce mal? Le Tribunal fédéral ne l’exclut pas. En octobre 2016, il a exigé que la justice vaudoise ouvre une «enquête approfondie», conforme aux dispositions de la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH).

Le Ministère public de l’Est vaudois s’est exécuté. Mais, le 4 juillet dernier, il classait l’affaire. Nouvelle action du passager. Cette fois, la Chambre des recours pénale (CREP) relève que les versions des forces de l’ordre ne s’accordent pas, notamment sur les raisons de la chute du jeune homme. Dans la mesure où leurs propos divergent et s’opposent à ceux du voyageur, la CREP estime que la procureure «ne pouvait pas rendre une ordonnance de classement»: la décision finale appartient à un juge. Elle doit donc reprendre l’enquête et déférer les agents au Tribunal de l’Est vaudois, qui sanctionnera ou acquittera les policiers.

Créé: 07.12.2018, 17h03

Articles en relation

Des policiers lausannois feront face à la justice

Enquête Le Nigérian mort suite à une interpellation musclée n’aurait pas opposé de résistance, selon l’avocat de sa famille. Six agents auraient été prévenus d’homicide par négligence. Plus...

«Trois agents le plaquaient au sol, un autre le frappait»

Lausanne S’insurgeant contre une intervention policière musclée, un Lausannois écrit directement au commandant. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.