Le popiste Julien Sansonnens privé de Grand Conseil

LausanneVient-ensuite d’Anne Papilloud, le popiste ne peut pas entrer au Grand Conseil parce qu’il a quitté le canton en 2014. Revenu à Lausanne depuis, il fait recours.

Julien Sansonnens aurait dû être assermenté mardi prochain pour remplacer Anne Papilloud. Le bureau électoral de Lausanne estime que son déménagement en Valais en 2014 ne le lui permet pas, même s'il est revenu habiter Lausanne entretemps.

Julien Sansonnens aurait dû être assermenté mardi prochain pour remplacer Anne Papilloud. Le bureau électoral de Lausanne estime que son déménagement en Valais en 2014 ne le lui permet pas, même s'il est revenu habiter Lausanne entretemps. Image: VANESSA CARDOSO/A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Mardi prochain, le Grand Conseil devra examiner le recours du popiste Julien Sansonnens, à qui le bureau électoral de Lausanne vient de refuser son entrée au parlement cantonal. Ce barrage, plutôt rare dans l’histoire du Grand Conseil, est à mettre en lien avec son déménagement en Valais, en 2014. «Or, se défend Julien Sansonnens, je suis revenu habiter à Lausanne depuis le 1er juillet. Mon cas est sans précédent et il n’y a pas de jurisprudence. J’estime que le Grand Conseil doit respecter la volonté des électeurs qui m’ont donné leurs voix en 2012.»

«J’estime que le Grand Conseil doit respecter la volonté des électeurs qui m’ont donné leurs voix en 2012»

Cette année-là, Julien Sansonnens s’était présenté à Lausanne, où il habitait, et est arrivé juste derrière Anne Papilloud, qui démissionne aujourd’hui après avoir été engagée comme conseillère personnelle d’Anne-Catherine Lyon. En 2014 cependant, le popiste avait élu domicile en Valais puisqu’il travaille à l’hôpital de ce même canton.

Comme le veut la procédure, c’est le bureau électoral de Lausanne qui était chargé de proposer le ou la nouvelle députée au bureau du Grand Conseil. Le président lausannois, l’ancien UDC Valentin Christe, rapporte que son bureau a procédé à une analyse après avoir pris conseil au Service des communes. «Dès qu’un député s’en va du canton, il perd son droit à l’éligibilité, évalue-t-il. C’est ainsi que cela se déroule dans les Conseils communaux. Il y a un besoin de proximité qui s’applique par analogie pour le Grand Conseil.»

Le recours de Julien Sansonnens a été analysé jeudi après-midi par le bureau du Grand Conseil. Verdict: il est admis et le bureau propose de casser la décision lausannoise. Au plénum d’en juger désormais. (24 heures)

Créé: 18.08.2016, 18h59

Articles en relation

Sous-arrondissement de Lausanne: arrivée remarquée du centre, aux dépens des Verts

Elections cantonales 2012 Comme anticipé, les Verts lausannois ont fait les frais de cette élection au Grand Conseil. Plus...

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 14 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...