Les poulets de la Migros alarment les antispécistes

ConsommationUne vidéo tournée dans un élevage broyard montre la face cachée de la marque Optigal. L’association PEA dénonce une publicité mensongère.

La vidéo veut montrer la face cachée de l'élevage intensif, que propose justement d'abolir une initiative fédérale. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les conditions d’élevage des poulets de la marque Optigal sont dans le viseur des antispécistes. Mardi, l’association PEA - Pour l’égalité animale a diffusé une vidéo tournée nuitamment dans la halle d’un fournisseur vaudois de Micarna, filiale de la Migros. On y voit des milliers de poulets serrés comme des sardines, en partie déplumés, certains blessés voire probablement subclaquants. Bien loin des images léchées de la réclame Migros insérée au montage, où l’on voit les volailles divaguer dans un cadre plus aéré. PEA a dénoncé le cas auprès du Secrétariat d’État à l’économie pour publicité mensongère, celle-ci vantant des exploitations «familiales, très respectueuses de l’animal».

Selon la séquence preuve partagée par l’association antispéciste, la prise de vue – qui lui a été adressée anonymement – remonte au mois de novembre dernier et concerne un élevage de la Broye. «A priori, on ne voit pas de violation grave de la loi, admet le porte-parole de PEA, Fabien Truffer. Certains poulets semblent toutefois laissés sans soin.» Le but de l’action est de montrer la face cachée de l’élevage industriel, dont l’abolition est demandée par une initiative fédérale lancée en début d’année par un think tank antispéciste, Sentience Politics.

Migros assume et apporte son soutien au fournisseur de sa société Micarna. «Nous travaillons avec lui de longue date, et en toute confiance», commente le chargé de com Tristan Cerf. Lequel souligne qu’aucune violation de l’ordonnance sur la protection des animaux ou des directives en vigueur ne peut être constatée par la vidéo. «Tous les engraisseurs fournissant Micarna sont contrôlés régulièrement, au moins une fois par cycle d’engraissement. À cela s’ajoutent les contrôles indépendants des offices vétérinaires cantonaux.» Le service vaudois n’a pas pu être joint mardi.

Quant à la pub Micarna, elle a bel et bien été tournée dans un élevage «du même type de production Optigal, au printemps 2017 en Suisse orientale», précise Tristan Cerf. «Comme le tournage a eu lieu pendant la journée, les animaux sont dans le jardin d’hiver. L’installation du fournisseur incriminé comprend aussi un jardin d’hiver, mais il est fermé la nuit parce que les animaux dorment dans la grange.» (24 heures)

Créé: 10.07.2018, 19h12

Articles en relation

A l'abattoir de Moudon, «on a la responsabilité de tuer, il faut l’assumer»

Reportage Visée par une vidéo choc des antispécistes, la structure annonce avoir adapté son organisation. Les employés et la direction se défendent d’être des criminels. Plus...

Plainte déposée contre le mouvement antispéciste

La Côte Les militants ont volé 18 cabris à l’abattoir de Rolle avant de manifester bruyamment à Aubonne mardi matin à l'aube. Plus...

L'abattoir de Moudon à son tour pointé du doigt

Cause animale Une vidéo de l’association Pour l’égalité animale dénonce une situation déjà connue du vétérinaire cantonal. Plus...

Une vidéo montre la réalité d'un abattoir vaudois

Cause animale L'association Pour l'égalité animale (PEA) a mis en ligne une vidéo destinée à provoquer une prise de conscience chez les consommateurs. Plus...

Une vidéo montre des images chocs dans une porcherie réputée modèle

Elevage Moins de trois mois après le dernier scandale, l’activiste Kate Amiguet épingle un élevage modèle à Chanéaz. L’éleveur conteste. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.