Premier en course, Béglé doit retirer des affiches

Elections fédéralesLa tête de liste du PDC est le seul candidat qui a déjà posé ses placards. Il prévoit un budget de 115'000 francs.

Le candidat démocrate-chrétien a dû retirer ses affiches à Lausanne. Il a pu les laisser ailleurs, comme ici à Pully.

Le candidat démocrate-chrétien a dû retirer ses affiches à Lausanne. Il a pu les laisser ailleurs, comme ici à Pully. Image: Marius Affolter

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Lui-même explique avoir été surpris de ne voir aucun autre visage que le sien sur le bord des routes. A huit semaines des élections fédérales, Claude Béglé est le seul candidat à avoir déjà posé ses affiches électorales avec un budget de campagne de 115'000 francs. Problème: il a dû en retirer certaines, comme à Lausanne. «Nous les avons retirées à Lausanne, car la Ville n’autorise l’affichage politique sur le domaine public qu’à quelques emplacements particuliers, alors que nous avons placé nos affiches sur des lampadaires par exemple», explique-t-il.

Une règle que confirme l’Office lausannois de signalétique urbaine. Pour ces élections fédérales, la Ville met en place cinquante-trois très longs panneaux sur tout son territoire, le long des barrières des ponts ou sur des chevalets. Chaque liste au National et chaque candidat aux Etats ont droit à une affiche par panneau.

Au niveau cantonal, la loi sur les procédés de réclame interdit les placards publicitaires et politiques qui pourraient gêner l’attention des automobilistes, c’est-à-dire sur les panneaux ou à proximité des carrefours et des passages pour piétons. La loi oblige les communes à autoriser les placards politiques, mais elles peuvent prévoir des endroits spécifiques, comme le fait Lausanne.

Dans le peloton en 2011

Les autres partis semblent donc attendre encore un peu avant de commencer leur campagne d’affichage. Pourquoi Claude Béglé s’y est-il pris si tôt? «Je pensais que les autres le feraient en même temps que moi, répond-il. En 2011, à cette même époque, certains l’avaient déjà fait. J’étais arrivé plus tard et je m’étais retrouvé perdu dans le peloton.» Quant aux affiches du duo Béglé-Neirynck pour le Conseil des Etats, le Parti démocrate-chrétien les sortira dans les semaines à venir.

Claude Béglé a prévu environ 400 affiches pour sa campagne électorale. «Je suis allé moi-même en poser certaines avec ma famille et des amis», note-t-il. Tous sont bénévoles, selon lui.

Sur son budget total de 115 000 francs, il estime ses propres frais opérationnels entre 65 000 et 70 000 francs. S’y ajoutent 10 000 versés au parti: 5000 comme candidat au Conseil des Etats et 5000 comme candidat au Conseil national. Plus encore 30 000 francs qui correspondent à ce qu’on pourrait appeler une perte de gain: «Car je travaille très peu durant la campagne», ajoute Claude Béglé. Ses fonds sont surtout personnels. Il explique avoir obtenu environ 49 000 francs de la part de soutiens privés.

Créé: 29.08.2015, 08h33

Articles en relation

Le duo rose-Vert favori dans la course au Conseil des Etats

Elections fédérales Elus il y a huit ans, Géraldine Savary et Luc Recordon ont lancé la campagne. Quinze candidats visent leurs deux places. Panorama. Plus...

Face aux difficultés, PS et PLR lancent la campagne

Elections fédérales Les socialistes doivent compter avec les récents échecs de leurs alliés Verts. Et les libéraux-radicaux avec l’image d’une droite divisée. Plus...

Portrait des Vaudois qui briguent un siège à Berne

Elections fédérales Le délai pour déposer les listes électorales a expiré lundi à midi. Sur 327 candidats, 113 sont des femmes. Deux tiers des candidats de gauche sont des universitaires. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.