Passer au contenu principal

Comment le président du parlement a été condamné

Yves Ravenel veut se montrer transparent. Il dévoile à «24 heures» sa condamnation pour menaces qualifiées et tentatives de menaces qualifiées envers sa femme.

Depuis début janvier, le premier citoyen vaudois est pris dans la tourmente après une condamnation pénale pour menaces qualifiées et tentatives de menaces qualifiées envers sa femme.
Depuis début janvier, le premier citoyen vaudois est pris dans la tourmente après une condamnation pénale pour menaces qualifiées et tentatives de menaces qualifiées envers sa femme.
Keystone

Yves Ravenel conteste énergiquement sa condamnation pénale. Il ne reconnaît qu'avoir cassé avec un balai des ampoules se trouvant à l'extérieur de la maison de sa femme en janvier 2019. Pourtant, lundi, il a annulé son opposition contre cette condamnation, la faisant entrer en force. Après les appels à la démission venant de la gauche de l’hémicycle, Yves Ravenel dira mardi aux députés s’il reste ou pas à la présidence du parlement. Voici les principaux passages de cette décision judiciaire, les faits et les appréciations de la procureure Marjorie Moret. Pour Yves Ravenel, ce document montre notamment qu'il n'a pas été physiquement violent envers sa future ex-épouse.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.