Passer au contenu principal

La pression monte sur le front de l’hébergement des migrants

Depuis juillet, l’EVAM a multiplié l’ouverture de foyers et d’abris PCi pour faire face à l’afflux de demandeurs d’asile.

Depuis jeudi, l’EVAM héberge des migrants à l’auberge du Chalet-à-Gobet.
Depuis jeudi, l’EVAM héberge des migrants à l’auberge du Chalet-à-Gobet.
REUTERS

Depuis jeudi, l’ancienne auberge du Chalet-à-Gobet a ouvert ses portes à de nouveaux hôtes. Mise à disposition par la Ville de Lausanne, la bâtisse donnera un toit à une septantaine de demandeurs d’asile pour les deux à trois prochains mois. La solution est provisoire, mais elle donne une bouffée d’oxygène à l’Etablissement vaudois d’accueil des migrants (EVAM). C’est que l’institution livre actuellement une véritable course contre la montre. L’enjeu: trouver un hébergement à tous les migrants qui sont adressés au Canton de Vaud par la Confédération après enregistrement de leur demande d’asile.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.