Les primes de 2016 vont augmenter plus qu’annoncé

Assurance-maladieLes calculs de l’Office fédéral de la santé publique masquent, pour une majorité d’assurés, une hausse bien supérieure à 4%.

Image d'illustration.

Image d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le 24 septembre dernier, le con­seiller fédéral Alain Berset annonçait que la hausse moyenne nationale des primes maladie serait de 4% en 2016. Par précaution, le Département fédéral de l’intérieur indiquait que le pourcentage calculé prenait en compte l’évolution de la prime standard, comprenant une franchise de 300 francs avec accidents, pour les adultes dès 26 ans.

L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) précisait que, si la hausse moyenne serait de 4% pour les Fribourgeois et de 4,2% pour les Valaisans, elle grimperait à 4,7% pour les Vaudois et à 4,8% pour les Genevois. L’expérience aidant, plus personne n’est dupe, et le site bonus.ch moins que tout autre: un mois plus tard, ce dernier annonçait en effet que certaines primes pourraient augmenter de plus de 8% et que les familles seraient le plus durement touchées par les hausses.

Bernard Poffet, administrateur de la société Prestations d’assurance SA, à Cully, s’est livré pour sa part à un calcul encore plus précis. En s’appuyant sur les chiffres de toutes les primes de Suisse fournis par le département d’Alain Berset, il a tenté de comparer 2015, l’année en cours, à la situation qui prévaudra l’an prochain. Et ses conclusions sont loin de celles de l’OFSP.

7% d'augmentation réelle

Accrochez-vous: cette année, la Suisse compte 261 400 primes différentes représentant un montant total de 51 914 815 fr. 20. Les deux chiffres englobent tout le marché: les enfants, les jeunes, les adultes, les différences cantonales et régionales, les modèles alternatifs, toutes franchises confondues. En 2016, cette fois, il y aura 267 696 primes différentes, représentant un montant de 56 765 223 fr. 90. Six mille primes de plus d’une année à l’autre, qui interdisent une comparaison.

En revanche, il est possible de calculer une moyenne de l’ensemble des primes: si elle est de 198 fr. 60 cette année, elle s’élèvera à 212 fr. 05 en 2016. L’augmentation réelle est donc de 7% et non pas de 4%. La validité de ce pourcentage est corroborée par le fait qu’aujourd’hui plus de 60% des assurés de toutes les caisses maladie le sont au bénéfice de modèles alternatifs. Ceux qui, précisément, ne sont pas pris en compte par le mode de calcul du Département fédéral de l’intérieur.

4%, 5,1% ou 7%?

Porte-parole de l’OFSP, Michaela Kozelka confirme que le pourcentage communiqué fin septembre ne concerne que la hausse de la prime standard. Néanmoins, ajoute-t-elle, «les assureurs tablent, pour 2016, sur une hausse moyenne de 5,1% et non pas de 7% comme vous le prétendez avec votre calcul». Soit. Mais en admettant que les assureurs s’envoient leurs primes afin d’établir quelle est la hausse moyenne, ce qui n’est évidemment pas le cas, cela n’explique pas pourquoi, le 24 septembre, Alain Berset a annoncé une hausse moyenne de 4% alors que l’OFSP, quelques semaines plus tard, lâche le chiffre de 5,1%.

Quoi qu’il en soit, il est désormais certain que la majorité de la population suisse – plus de 60% – subira l’an prochain une hausse des primes maladie bien supérieure aux 4% annoncés, et que les personnes qui seront concernées, au bénéfice des modèles alternatifs, sont aussi majoritairement celles dont les revenus sont les plus modestes. En cas de nécessité, elles ont jusqu’au lundi 30 novembre pour changer de caisse.


Un courtier peut en cacher un autre

L’automne dope l’imagination des courtiers, en particulier ceux qui n’hésitent pas à promettre la lune pour appâter les clients qui s’interrogent sur les avantages d’un changement de caisse.

L’agressivité de l’un d’eux a même alerté le conseiller d’Etat Pierre-Yves Maillard, qui a porté le cas à la connaissance de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), sans toutefois obtenir de résultat («24 heures» du 21 octobre). Aujourd’hui, voilà qu’une nouvelle offre atterrit dans les boîtes aux lettres des Vaudois. Swiss Nova Insurance promet à ses clients potentiels les primes les plus basses pour 2016, des rabais atteignant 60%, les complémentaires gratuites pour les enfants et, tenez-vous bien, des bonus de 250 francs en cash.

Administrateur de la société Prestations d’assurance SA, à Cully, Bernard Poffet se désole: «Un courtier n’a pas le droit de proposer du cash, des rabais de 60% n’existent tout simplement pas et, si des caisses, et encore pas toutes, proposent la gratuité aux enfants, c’est seulement à partir du troisième, précise-t-il. Le drame, c’est que des gens risquent quand même de tomber dans le panneau.»

Créé: 09.11.2015, 16h06

Articles en relation

Dans la jungle des primes, gare aux courtiers peu scrupuleux

Assurance-maladie Editorial Le démarchage abusif prend des proportions inquiétantes. Les conseils d’un avocat pour ne pas tomber dans le panneau Plus...

Quelques recettes pour économiser sur sa prime

Assurance-maladie Les modèles alternatifs sont séduisants. Si l’on sait peser les pour et les contre. Plus...

Réduction massive des primes maladie pour enfants et jeunes adultes?

Assurance-maladie Ces deux catégories de primes sont une charge importante pour les familles. Réforme en vue? Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.