Passer au contenu principal

«La prise en charge psychique va se péjorer»

Une ordonnance d’un médecin généraliste suffira pour que les psychologues mènent une psychothérapie remboursée par l’assurance de base. Les psychiatres s’étranglent.

Le Dr Sylvain Juilland, président des psychiatres vaudois, craint que les psychologues et médecins non spécialistes passent à côté de diagnostics graves.
Le Dr Sylvain Juilland, président des psychiatres vaudois, craint que les psychologues et médecins non spécialistes passent à côté de diagnostics graves.
ODILE MEYLAN

«Seuls les médecins psychiatres sont à même d’établir les prescriptions», martèle la Société suisse de psychiatrie. Un projet d’ordonnance du Conseil fédéral, en consultation jusqu’au 17 octobre, fait bondir la profession. Les psychologues ne travailleront plus sous la tutelle d’un médecin psychiatre et pourront exercer à titre indépendant, sur prescription médicale. Actuellement, les psychologues sont remboursés par l’assurance maladie de base uniquement s’ils fournissent une psychothérapie sous la surveillance d’un psychiatre et dans les locaux de ce dernier. On parle alors de «délégation» de traitement. Les psychologues pourront désormais exercer à la charge de la LAMal sans la signature, le diagnostic et le suivi d’un spécialiste.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.