Privés de Comptoir, les vignerons s’invitent à Habitat-Jardin

ManifestationLe salon installera 25 producteurs autour d’un nouveau restaurant. Le Mudac sera également présent en force.

Déçus de la perte du Comptoir Suisse, trois vignerons ont contacté le salon Habitat-Jardin. Leur initiative donnera naissance à un Jardin des vins suisses.

Déçus de la perte du Comptoir Suisse, trois vignerons ont contacté le salon Habitat-Jardin. Leur initiative donnera naissance à un Jardin des vins suisses. Image: Jean-Bernard Sieber - archives

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Rendez-vous printanier des mondes de l’habitat et du jardin, le salon lausannois du même nom ouvrira ses portes dans un peu plus d’un mois. Son directeur, Yann Tellenbach, fait le point sur les nouveautés, mais aussi les difficultés rencontrées par la foire.

Est-il vrai que cette édition comptera un nouvel espace dédié aux vignerons?
C’est exact. Après l’annonce de l’arrêt du Comptoir Suisse, nous avons été contactés par trois d’entre eux, déçus de cet arrêt. Nous avons donc décidé de créer un Jardin des vins suisses, sur une surface de 500 m2 installée dans le secteur des cuisines. En dix jours, 25 producteurs se sont inscrits. Un restaurant proposant des spécialités du terroir revisitées fera aussi partie de ce nouvel espace.

La fin du Comptoir vous a-t-elle fait bénéficier d’autres retombées positives?
Non, au contraire. Cette annonce, couplée à celle de la destruction, à terme, des halles nord, a engendré beaucoup d’amalgames et d’inquiétudes: plusieurs exposants croyaient que le salon n’aurait plus lieu! Cela a entraîné un gros travail de réinformation pour expliquer qu’Habitat-Jardin a encore un bel avenir devant lui.

Et quelle est la situation actuelle?
Heureusement, depuis le début de l’année, nous rattrapons le retard pris à la fin de 2018. Le salon aura donc lieu sur sa surface habituelle et pour une durée identique aux précédentes éditions, soit neuf jours. Les dates ont par contre été reculées de deux semaines: pour réduire le risque d’un premier week-end enneigé comme nous l’avons connu l’an passé, mais aussi pour se rapprocher des premiers travaux de jardinage et autres utilisations des terrasses. Enfin, cela réduira le chevauchement de dates avec le Salon de l’auto.

Quels seront les points forts de cette édition?
Outre le nouvel espace consacré aux vignerons, nous accueillerons une exposition du Mudac (ndlr: le Musée de design et d’arts appliqués contemporains de Lausanne). Il bénéficiera d’une surface d’exposition supérieure à celle qui lui sera consacrée dans le futur pôle muséal. En mettant les œuvres en contact avec un public plus large que celui des musées, nous pouvons jouer un rôle de vulgarisateur.

Autre chose?
Oui. Nous accueillerons une exposition de notre partenaire Jardin Suisse sur les bienfaits des arbres. C’est un hasard complet, mais cela colle parfaitement avec l’actualité lausannoise, puisque la Ville vient de présenter sa Stratégie pour le patrimoine arboré et forestier. Cinq grands tilleuls seront apportés dans les halles pour cette exposition et remis ensuite gracieusement à la Ville de Lausanne.

Vous avez connu en 2017 des problèmes avec certains exposants, notamment des cuisinistes malhonnêtes. Comment vous prémunissez-vous?
Nous avons des échanges constants avec d’autres acteurs du marché. Mais il faut aussi parfois se méfier de ce que certains disent de leurs concurrents; c’est de bonne guerre! C’est pourquoi nous effectuons en parallèle des vérifications auprès du Registre du commerce ou de la Fédération romande des consommateurs. Malheureusement, le risque zéro n’existe pas.

Et comment voyez-vous l’avenir d’Habitat-Jardin?
Le bail signé par MCH Beaulieu nous permet d’utiliser le site jusqu’au 31 décembre 2021, soit le temps d’encore organiser au moins deux éditions après celle-ci. Comme toutes les foires, nous devons nous adapter aux nouveaux modes de consommation. Mais je reste persuadé d’une chose: si le commerce en ligne est très efficace pour des achats de faible valeur, lorsque les montants deviennent importants, le contact humain reste essentiel.

Vous sentez-vous assez soutenu par les collectivités?
La collaboration avec les différents services de la Ville et du Canton se passe extrêmement bien. Habitat-Jardin, c’est 80'000 visiteurs en moyenne, mais aussi plus de 4000 personnes sur le site les jours de montage et de démontage. Donc des gens qui mangent sur place et parfois y dorment. Je crois que les collectivités ont conscience des retombées positives, directes et indirectes, qu’un tel salon apporte à la ville et à la région. (24 heures)

Créé: 11.02.2019, 11h03

Infos pratiques

Habitat-Jardin, du 16 au 24 mars 2019 au Palais de Beaulieu à Lausanne.

Articles en relation

Les visiteurs joueront au lombric dans un pot géant

Lausanne Invitée d’honneur du salon Habitat-Jardin, Lausanne Jardins 2019 a imaginé une tour de terre visitable de six mètres de haut. Plus...

Habitat-Jardin: moins de visiteurs qu'en 2017

Lausanne Le salon sur l'habitat et l'aménagement extérieur a fermé ses portes sur une fréquentation en baisse par rapport à l'année dernière. Plus...

«Nous sommes déjà fans de notre nouveau musée»

Plateforme 10 La première pierre du bâtiment «Un musée, deux musées », le nouvel édifice qui abritera le Musée de l'Elysée et le mudac, a été posée ce vendredi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.