Le prix qui sera remis à Baulmes irrite des biologistes

Nord-VaudoisLe village reçoit jeudi une récompense de 200'000 francs de la fondation Binding pour la «gestion exemplaires de ses forets». «C’est une farce!» tonnent des scientifiques vaudois

La querelle de scientifiques porte notamment sur le bois de la Limasse, à Baulmes, un lieu extraordinaire pour des espèces d’oiseaux qui se font de plus en plus rares.

La querelle de scientifiques porte notamment sur le bois de la Limasse, à Baulmes, un lieu extraordinaire pour des espèces d’oiseaux qui se font de plus en plus rares. Image: Olivier Allenspach

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La fronde ne gâchera pas la fête prévue cet après-midi au Jardin botanique de Brüglingen, à Bâle, où se déroulera la remise du Prix Binding 2015 pour la forêt. Le coup de gueule poussé par plusieurs scientifiques vaudois devrait toutefois alimenter les conversations à l’heure du cocktail. Pour trois éminences de l’ornithologie et de la biologie, le prix de 200'000 francs qui sera décerné à la Commune de Baulmes pour «la qualité de sa gestion forestière» récompense au contraire «des pratiques désastreuses» pour la biodiversité.

Pierre-Alain Ravussin, biologiste et ornithologue réputé, s’explique: «L’exploitation forestière est catastrophique dans la forêt de la Limasse, un site extraordinaire pour les oiseaux. Les populations d’espèces rares sont en chute libre, la chouette de Tengmalm a perdu les neuf dixièmes de sa population, le grand tétras a carrément disparu.»

Collège d'experts
Ce serait la conséquence de fréquentes coupes à blanc (coupes rases), de l’abattage de vieux arbres, de l’éradication du hêtre, etc. La liste est longue. Deux autres scientifiques, Laurent Willenegger et Benoît Renevey, dressent le même constat. Or le Prix Binding, décerné par un collège d’experts nationaux, récompense précisément une exploitation respectueuse et durable des forêts. Avec ses 1300 hectares, celle de Baulmes est l’une des plus importantes du canton. Sa candidature au prix a été suggérée par le Service forestier de l’Etat de Vaud. Sur les 200'000 francs du prix, 150'000 seront affectés à des projets de préservation.

Comment expliquer cette divergence d’avis? «La fondation s’est basée sur cinq pages de critères précis, explique Jan Schudel, chef de projet à la Fondation Binding. La forêt de Baulmes a été considérée dans son ensemble avec ses deux réserves naturelles (75 ha), ses 7000 vieux arbres abritant d’innombrables formes de vie. Le prix salue une gestion durable qui tient compte d’intérêts écologiques, économiques et sociaux. Le secteur de la Limasse est particulier. Mais il ne représente qu’une partie (ndlr: 228 ha) de cette forêt.» Indignés, les trois scientifiques vaudois réclament notamment le classement immédiat du bois de la Limasse en réserve naturelle. (24 heures)

Créé: 17.06.2015, 20h56

Articles en relation

Baulmes primée pour sa gestion des vieux arbres

Biodiversité Grâce à ses 7000 essences bicentenaires, la commune du Nord vaudois a reçu le Prix Binding pour la forêt. Explications Plus...

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 14 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...