Passer au contenu principal

Procureur récusé dans l'affaire Nicod/Orllati

Un cadre du groupe Bernard Nicod SA, poursuivi entre autres pour calomnie, a gagné une manche importante au tribunal.

La décharge de Bioley-Orjulaz, exploitée par Orllati, se trouve au centre d'une saga judiciaire formée de plaintes croisées pour diffamation, calomnie ou tentative de menaces alarmant la population.
La décharge de Bioley-Orjulaz, exploitée par Orllati, se trouve au centre d'une saga judiciaire formée de plaintes croisées pour diffamation, calomnie ou tentative de menaces alarmant la population.
FLORIAN CELLA

Les rebondissements judiciaires se multiplient depuis mai 2016. C’est le moment où des entrepreneurs, dont Bernard Nicod, géant de l’immobilier vaudois, et Raymond Moinat, directeur de l’entreprise Sotrag, ont affirmé, dans un bureau de l’Etat de Vaud, que le groupe Orllati polluait des décharges de manière organisée. Le procureur Christian Buffat a classé ces accusations. Mais le même Christian Buffat est récusé par la Chambre de recours pénale du Tribunal cantonal vaudois, dans un jugement du 8 janvier dernier, après un arrêt du Tribunal fédéral.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.