L’un des profs de Jonathan a tenté de lui sauver la vie

Drame de RomeL’enseignant a été entendu en tant que témoin par le premier président du Tribunal des mineurs sur le décès du collégien survenu en avril, lors d’un voyage scolaire.

Les élèves et les enseignants avaient finalement pu quitter Rome le 12 avril. Ici: la pension romaine où s'est déroulée la tragédie.

Les élèves et les enseignants avaient finalement pu quitter Rome le 12 avril. Ici: la pension romaine où s'est déroulée la tragédie. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il est près de 23 h, le 8 avril dernier. Tout est calme dans la pension Domus Nascimbeni, à Rome, dont un étage est loué pour des élèves du collège lausannois de l’Elysée, en sortie de classe dans la capitale italienne. L’un des trois enseignants accompagnateurs, P.*, est dans sa chambre et ne dort pas encore. Soudain, l’on frappe à sa porte. Un élève, fébrile, lui demande d’accourir parce que l’un de ses camarades, Jonathan, s’est blessé. Dans la chambre, occupée par trois autres garçons, P. voit Jonathan, 16 ans, élève de 11e année, couché sur le sol, en chien de fusil, tétanisé.

Il se précipite, le met sur le dos, découvre qu’il a un linge sous son tee-shirt, et apprend par l’un de ses camarades que Jonathan s’est blessé avec un couteau. Dans la chambre, il n’en voit aucun. La plaie qu’il aperçoit en soulevant le vêtement lui semble profonde. Elle est située sous le sein gauche, à hauteur des côtes, et saigne à peine. L’enseignant, qui a pris le garçon dans ses bras, dit à ses camarades de prévenir ses collègues et d’appeler une ambulance. Mais Jonathan ne parvient plus à parler. Son pouls s’arrête. Son prof le couche alors, puis entame un long massage cardiaque, bientôt relayé par les ambulanciers. Sans résultat. Les policiers arriveront quelques minutes plus tard. Dans la nuit, P. apprendra le décès de l’élève.

«Les enseignants ne savent pas où et quand les trois couteaux papillon, dont l’un a mortellement blessé Jonathan, ont été achetés»

Profondément bouleversé par une tragédie qui restera à jamais gravée dans sa mémoire, l’enseignant a livré son témoignage le 29 octobre dernier, devant Alain Meister, premier président du Tribunal des mineurs, qui l’avait convoqué en tant que témoin dans le cadre de l’enquête faisant suite à plainte pénale déposée contre X, le 30 mai dernier, par les parents de Jonathan Sanchez.

Le jeune enseignant a décrit à la Cour les heures qui ont précédé le drame et, notamment, les turbulences qui, en dépit d’une bonne ambiance, n’ont pas manqué de se produire, comme cela arrive souvent lors des voyages scolaires d’adolescents.

Lasers confisqués

La veille du drame, le 7 avril, plusieurs garçons, par exemple, sont revenus d’une demi-heure de liberté sans surveillance avec des lasers. Après une réprimande et un avertissement, leur comportement dangereux a fini par obliger les enseignants à les leur confisquer. Les portables, quant à eux, l’étaient également avant que les élèves partent se coucher.

Néanmoins, les trois enseignants qui accompagnaient les élèves du Collège de l’Elysée à Rome ne savent pas où et quand les trois couteaux papillon, dont l’un a mortellement blessé Jonathan, ont été achetés. C’est l’un de ses camarades qui a informé P., alors que la police était déjà sur les lieux, que deux couteaux avaient été jetés dans le jardin, depuis le balcon, à la demande de Jonathan qui venait de se blesser. Pour que personne n’ait des ennuis, au dire de l’un de ses compagnons de chambre… Dans la nuit du 8 au 9 avril, alors que la chambre était passée au peigne fin et les élèves examinés, notamment à la recherche d’éventuelles traces de lutte, P. avait déjà été entendu par la police italienne, contrairement à la responsable de classe, qui devrait désormais, selon toute logique, être à son tour convoquée par le Tribunal des mineurs .

*Nom connu de la rédaction

Créé: 04.11.2014, 12h59

Dossiers

Une demande d’entraide déposée

Avant même l’audition de l’un des accompagnateurs de la classe de Jonathan Sanchez à Rome, le président du Tribunal des mineurs, Alain Meister, a déposé une demande d’entraide auprès de l’Office fédéral de la justice afin que celui-ci obtienne de la procureure italienne Anna Di Stasio le dossier constitué au terme de son enquête.

Selon nos informations, la justice italienne, qui n’a pas envoyé de demande de commission rogatoire, n’est pas opposée à ce que la poursuite de l’instruction et le jugement aient lieu en Suisse, en particulier du fait qu’il n’y a pas la moindre chance que l’un des camarades de Jonathan réponde favorablement à une éventuelle convocation.

La conduite de deux enquêtes parallèles est par ailleurs inenvisageable. En effet, alors que la justice suisse doit se contenter des dépositions de quatre camarades de Jonathan (24 heures du 11 septembre 2014), du témoignage de P. et de bon nombre d’hypothèses et de spéculations, tous les éléments forensiques, parmi lesquels les résultats de l’autopsie, sont encore entre les mains de la justice italienne.

Alors que sept mois se sont déjà écoulés depuis le drame, réunir ces éléments permettrait d’avancer plus rapidement. Selon nos informations, la procureure Anna Di Stasio serait donc sur le point de faire parvenir ses conclusions à l’Office fédéral de la justice.

Galerie photo

Environ 500 personnes à l'enterrement de Jonathan

Environ 500 personnes à l'enterrement de Jonathan Quelque 500 personnes ont pris part jeudi à Lausanne aux funérailles de l'adolescent décédé lors d'un voyage d'études à Rome

Articles en relation

Tout ne cadre pas dans l’enquête sur la mort de Jonathan

Drame de Rome Une reconstitution a eu lieu hier dans la chambre où l’ado a perdu la vie à Rome le 8 avril. Des éléments intriguent encore. La juge a exigé de nouvelles analyses. Plus...

Drame de Rome: Vaud ouvre une instruction pénale

Procédure Suite à la mort de Jonathan à Rome, 4 camarades ont été entendus la semaine dernière par le Tribunal des mineurs vaudois Plus...

Un dernier adieu à Jonathan à Lausanne

Obsèques Une foule nombreuse a rendu ce jeudi après-midi un dernier hommage au jeune garçon de 16 ans décédé le 8 avril d'un coup de couteau accidentel lors d'un voyage de classe à Rome. Plus...

Les amis de Jonathan se recueillent auprès de leur camarade

Hommage Des dizaines de jeunes ont défilé mercredi matin à la chapelle St-Roch de Lausanne pour rendre hommage à Jonathan, décédé d'un coup de couteau à Rome. L'occasion de raviver les bons souvenirs Plus...

Jonathan et ses camarades n’avaient ni bu d’alcool ni consommé de drogue

Drame de Rome Les enquêteurs italiens ont confié à des experts l’analyse du contenu du portable de la victime et de ceux de ses compagnons de chambre Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.