Projets genevois et vaudois soutenus par Berne

RadicalisationLes projets vaudois et genevois de lutte contre la radicalisation et l'extrémisme violent auront droit à plus d'un tiers des subventions prévues par la Confédération.

Berne ne compte pas que sur les mesures policières dans sa lutte contre la radicalisation.

Berne ne compte pas que sur les mesures policières dans sa lutte contre la radicalisation. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dix projets visant à lutter contre la radicalisation et l'extrémisme violent seront soutenus par la Confédération cette année. Berne mettra plus de 860'000 francs à disposition. Plus d'un tiers de la somme ira aux cantons de Vaud et de Genève, a indiqué vendredi le Réseau national de la sécurité.

Dans le cadre du concept national de lutte contre le terrorisme, un volet est dévolu à la prévention. La Confédération va y consacrer dès cette année cinq millions sur une période de cinq ans.

De nombreuses demandes provenant d'institutions tant étatiques que civiles ont été déposées. Dix ont été retenues cette année. Plusieurs critères ont été utilisés pour les sélectionner: effet multiplicateur attendu, pertinence par rapport à la menace actuelle, efficacité déjà démontrée.

Projets universitaires

Le dispositif de prévention de la radicalisation et de l'extrémisme violent du département vaudois des institutions et de la sécurité recevra 200'000 francs. Le Bureau genevois de l'intégration des étrangers a quant à lui mis en place en 2016 un dispositif socio-éducatif de prévention des radicalisations religieuses et politiques violentes, nommé «Garder le lien». Berne le soutiendra à hauteur de 140'000 francs.

Toujours en Suisse romande, 60'000 francs ont été attribués à l'Association Tasamouh, active dans la prévention contre l'endoctrinement religieux menant à la violence dans la région de Bienne et dans le Jura Bernois. L'association Théâtre albanais «Kurora» de Nyon recevra 20'000 francs pour la pièce de théâtre qu'elle mettra en scène.

Parmi les autres projets soutenus figurent une formation continue d'accompagnement religieux conçue par l'Université de Berne pour les personnes travaillant dans le domaine de l'asile ou en milieu carcéral, une étude de l'Université de Lucerne sur le salafisme en Suisse alémanique, diverses structures spécialisées et une exposition itinérante. (ats/nxp)

Créé: 29.03.2019, 14h20

Articles en relation

Fribourg s'équipe pour lutter contre les menaces

Violences Le canton de Fribourg se dote d'une nouvelle équipe qui fera face à la violence multiforme: radicalisation, violence domestique, ou encore traque furtive (stalking). Plus...

Un musulman dénonce un extrémisme insidieux

Mosquées suisses Un Lausannois d'origine tunisienne témoigne du climat de radicalisation qui règne dans les mosquées en Suisse. Plus...

Le plan d'action contre la radicalisation bien parti

Suisse Outre les mesures locales, un pool d'experts élabore également un catalogue de mesures pour la réintégration de radicalisés dans la société. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.