La Protection civile vaudoise a sa caserne

GollionToujours plus appelée sur le terrain, la PCi dispose depuis lundi d’une nouvelle base opérationnelle au centre du canton.

La nouvelle base de la Protection civile servira de caserne pour les hommes et femmes du Détachement cantonal, mobilisables en tout temps sur tout le territoire vaudois

La nouvelle base de la Protection civile servira de caserne pour les hommes et femmes du Détachement cantonal, mobilisables en tout temps sur tout le territoire vaudois Image: Vanessa Cardoso

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Créé en 2014, le Détachement cantonal de la Protection civile (PCi) réunit 200 hommes et femmes prêts à intervenir en tout temps sur l’ensemble du canton pour seconder les pompiers et la police. Mais jusqu’à dimanche, il ne possédait pas de caserne. Le manque est toutefois comblé, puisque les conseillers d’État Béatrice Métraux et Pascal Broulis ont officiellement inauguré ce lundi à Gollion «la nouvelle base opérationnelle du Centre de compétence de la protection de la population». Concrètement, un grand hangar, complété par quelques salles de réunion.

«Cela peut sembler peu de chose, mais c’est le signe tangible de la montée en puissance de la PCi et de l’État-major cantonal de conduite (EMCC) dans ce canton», a souligné le chef de cette dernière structure, Denis Froidevaux, lors de la partie officielle. «Une réalisation nécessaire puisqu’il n’y a désormais presque plus un jour où nos structures ne sont pas sollicitées.» Et d’évoquer, en guise d’exemples récents, la récente mobilisation pour Lausanne 2020 ou les intempéries de ce début de semaine, qui ont d’ailleurs nécessité une réunion de préparation la veille de l’inauguration.

«Il n’y a désormais presque plus un jour où nos structures ne sont pas sollicitées»

Denis Froidevaux, Chef du Service de la sécurité civile et militaire et de l’EMCC

D’une surface au sol de 1260 m², le nouveau bâtiment a été construit au-dessus d’un abri PCi souterrain. Sa structure a été réalisée en bois issu des forêts cantonales et son chauffage est assuré par des pompes à chaleur et des panneaux photovoltaïques. Il est donc certifié Minergie P-ECO. Quant à son coût, il dépasse de peu la barre des 4 millions de francs, un montant conforme au crédit de construction voté par le Grand Conseil.

Commandant de la Protection civile vaudoise, Louis-Henri Delarageaz voit aussi arriver avec plaisir ce nouvel outil de travail ayant poussé à quelques dizaines de mètres de son Centre cantonal d’instruction… mais aussi de la grande cantine qui protégeait jusque-là une partie de son matériel. «Cette réalisation nous permet de regrouper sur un seul site le matériel du Détachement, réparti jusque-là en plusieurs endroits. Il est idéalement situé à proximité du centre géographique du canton et a été conçu pour pouvoir s’adapter aux besoins futurs. Il pourra en effet accueillir des camions le jour où nous en utiliserons (ndlr: la PCi n’utilise pour l’instant que des camionnettes).»

En tant que cheffe du Département des institutions et de la sécurité, Béatrice Métraux a encore rappelé que le bâtiment bénéficiera aussi à des groupes spécialisés, tels que celui des chiens de recherche et de sauvetage ou le dispositif du Téléphone d’information aux proches (TIP). «Cette nouvelle base rassemble donc plusieurs forces pour mieux travailler ensemble.» Et de souhaiter que ces locaux en commun stimuleront l’esprit de corps et la motivation des miliciens. Car, comme ses collègues des autres cantons, la conseillère d’État s’inquiète des difficultés croissantes de recrutement pour la PCi alors que les hommes et femmes qui la composent sont toujours plus sollicités.

Créé: 10.02.2020, 20h05

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.