«Le PS doit un peu durcir le ton avant les élections»

PolitiqueAprès le départ de Géraldine Savary, Ada Marra vise la vice-présidence du parti suisse. Et le Conseil des États? Trop tôt pour le dire

Ada Marra a été élue au Conseil national en 2007. Elle dit vouloir «consolider l'image humaniste» du PS.

Ada Marra a été élue au Conseil national en 2007. Elle dit vouloir «consolider l'image humaniste» du PS. Image: Philippe Maeder

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Officiellement, le congrès du Parti socialiste suisse (PSS) prendra sa décision le week-end prochain à Brugg. Mais la conseillère nationale vaudoise Ada Marra devrait être la prochaine vice-présidente du PSS. Elle est d’ailleurs la seule candidate, alors que le délai de candidature était fixé à mardi, comme le rappelait la RTS jeudi.

Entrée au Conseil national en 2007, la Lausannoise reprendra donc la place que Géraldine Savary occupait depuis 2012. Cette autre Lausannoise a annoncé son départ au début du mois, sous le feu des critiques pour sa proximité avec le milliardaire Frederik Paulsen, patron de la multinationale Ferring.

En même temps, Géraldine Savary avait annoncé qu’elle ne se représenterait pas l’an prochain au Conseil des États, où elle siège depuis 2007.

Si Ada Marra reprend la place de Géraldine Savary au sein de la direction du parti suisse, est-elle en lice également pour la Chambre haute du parlement? «Je n’y suis pas fermée, répond l’intéressée. Mais je trouve qu’il est beaucoup trop tôt pour en parler. Les choses doivent se faire dans l’ordre.»

Non pour le Conseil d’État

D’autant plus qu’un autre candidat est parfois cité: l’actuel conseiller d’État Pierre-Yves Maillard, qui devrait être élu à la tête de l’Union syndicale suisse (USS) le week-end prochain et quitter le gouvernement cantonal d’ici quelques semaines. Au passage, Ada Marra note qu’elle n’est «pas intéressée» par une candidature au Conseil d’État. En accédant à l’une des cinq places de vice-présidents du PSS, elle dit «pallier» le retrait de Géraldine Savary. «Il faut être clair, c’est un événement inopiné de la part de Géraldine Savary, à qui je tiens à rendre hommage pour son excellent travail et son intégrité comme vice-présidente et comme parlementaire.»

Choisir Ada Marra, qui horripile la droite avec son profil bien marqué à gauche, est un message clair du PS. «En année électorale, il faut un peu durcir le ton, être davantage dans une polarisation des thématiques, comme sur le bilan catastrophique de la droite pour la population, avec davantage de pauvreté qu’il y a 4 ans, assure Ada Marra. Mon travail sera de mobiliser les sections et les gens.»

Son but: «Collaborer avec l’équipe en place», consolider la «couleur humaniste» du PS et «incarner un certain nombre de valeurs et de thématiques, comme l’intégration, la migration, la justice fiscale, la lutte contre la pauvreté».

Une ligne claire

«Vous dites qu’elle horripile à droite. Mais elle rencontre un vrai soutien à gauche. Pour nous, les élections se jouent dans notre capacité à mobiliser l’électorat progressiste, à gauche du centre», explique Christian Levrat, le président du PSS. «Le fait qu’Ada Marra soit la seule candidate est le résultat d’un processus interne. D’autres candidats étaient intéressés par ce poste. Mais tout le monde s’est convaincu de la candidature unique d’Ada Marra pour les combats qu’elle incarne: la cause des personnes migrantes, la lutte contre la pauvreté et l’illettrisme, un engagement fort sur les questions économiques, etc.»

Parmi ses plus farouches adversaires, on trouve le conseiller national UDC Michaël Buffat, le plus à droite des parlementaires vaudois. Il présente Ada Marra comme une politicienne à la ligne claire: «J’ai du plaisir à argumenter avec elle, explique le citoyen de Vuarrens. Elle n’est pas dogmatique. Elle a ses idées, les défend et on sait ce qu’elle pense.»

Créé: 23.11.2018, 18h23

Articles en relation

«Je n’ai plus la force pour une nouvelle campagne»

Démission Sous pression et ébranlée par l'affaire Paulsen, la sénatrice Géraldine Savary abandonne la vice-présidence du PS suisse et ne se représentera pas aux fédérales de 2019. Plus...

La succession Maillard se joue entre Lausannois

Vaud Les socialistes de la capitale ont beaucoup de monde à placer. Rebecca Ruiz est en position favorable. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.