Passer au contenu principal

La puissance d'une antenne de téléphonie à Lonay divise

Débouté par la justice vaudoise, Swisscom prie le Tribunal fédéral de clarifier la manière de mesurer la puissance des ondes de la téléphonie mobile en milieu sensible.

Swisscom se plaint d'une mauvaise application des normes fédérales qui l'empêche d'installer la 4G sur une de ses antennes de Lonay.
Swisscom se plaint d'une mauvaise application des normes fédérales qui l'empêche d'installer la 4G sur une de ses antennes de Lonay.
Swisscom

La puissance admissible d’une installation de téléphonie mobile de Swisscom sur le toit d’un bâtiment à la route de Denges à Lonay divise les physiciens et donne du fil à retordre à la justice. «Tout le monde attend une clarification», souligne Me Amédée Kasser, avocat de l’opérateur débouté par le Tribunal cantonal pour un dépassement de 34% des valeurs limites d’imission en zone dite sensible par arrêt rendu public le 17 janvier.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.