Passer au contenu principal

Puni pour une fuite de chlore qui aurait pu le tuer

De l’acide sulfurique dans une cuve: la STEP de Vidy a frôlé le drame en avril 2016. Intoxiqué, l’employé en cause a été sanctionné.

L'accident s'était produit à la STEP de Vidy.
L'accident s'était produit à la STEP de Vidy.
Odile Meylan/A.

L’erreur est humaine, mais ses conséquences peuvent parfois s’avérer très lourdes. C’est ce qu’aura bien retenu un employé de la STEP de Vidy, qui vient de se voir sanctionné pénalement pour avoir causé une fuite de chlore. Il aurait lui-même pu en subir des conséquences graves puisque l’enquête a établi que les émanations ont atteint des proportions mortellement toxiques.

En avril 2016, ce collaborateur avait par mégarde versé de l’acide sulfurique au lieu d’eau de Javel dans une cuve. Les cubitainers contenant ce produit avaient été mal entreposés et il n’avait pas vérifié l’étiquette. Il a été condamné par le Ministère public de Lausanne pour «emploi d’explosifs ou de gaz toxique par négligence» et écope de 10 jours-amendes à 60 francs, assortis d’un sursis de 2 ans et d’une amende de 200 fr. «La peine est légère, souffle l’intéressé, soulagé. Ce sont surtout les frais de justice qui sont élevés, mais ma protection juridique les prend en charge.»

L’homme n’a pas bénéficié de l’exemption prévue par le Code pénal pour les auteurs d’infractions qui pâtissent eux-mêmes de leur geste malheureux. Avec un collègue, il a pourtant été intoxiqué. «Les séquelles physiques n’ont pas été trop graves, raconte-t-il. Nous avons passé une nuit à l’hôpital en observation. Mais sur le plan psychologique, cela a été lourd. J’ai eu un arrêt de travail et encore aujourd’hui j’ai de la peine à m’approcher du bâtiment où ça s’est passé. J’ai pu être exempt d’utiliser ces produits pendant un moment. J’ai quand même eu très peur de mettre la vie d’autrui en danger.»

Les rapports de travail n’ont pas été affectés par l’accident et son responsable continue d’œuvrer pour l’épuration des eaux, comme il l’a fait sans souci durant des décennies.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.