Un quart d'heure d'avocat gratuit

AnniversaireLa permanence juridique de l’Ordre des avocats vaudois fait cadeau pendant cinq jours de ses consultations de quinze minutes pour marquer leur 35e anniversaire.

Me Elie Elkaim, bâtonnier de l'Ordre des avocats vaudois.

Me Elie Elkaim, bâtonnier de l'Ordre des avocats vaudois.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le lundi, mardi et jeudi, entre 16 et 19 heures, c’est jour de consultation sans rendez-vous au siège de l’Ordre des avocats vaudois (OAV), dans le majestueux immeuble néogothique du 8, rue du Grand-Chêne, à Lausanne. Les chaises de la salle d’attente y sont rarement vides. «Au fil des ans, 70'000 personnes ont eu recours à notre service de permanence juridique, qui s’est étendu les jeudis à La Tour-de-Peilz, à Nyon et à Yverdon», se réjouit Me Elie Elkaim, bâtonnier de l’Ordre.

Pionnières du genre, concurrencées de nos jours par plusieurs organisations indépendantes, les permanences de l’OAV sont les plus connues. «Elles bénéficient en plus de la garantie de qualité que peut lui conférer cette institution», ajoute le bâtonnier. Et il y a trente-cinq ans que ça dure. Avec une utilité qui ne s’est jamais démentie.

Pour marquer cet anniversaire, l’OAV offre une semaine de gratuité, du 1er au 5 juin, pour cette prestation normalement facturée 40 francs pour une consultation de quinze minutes, en principe non renouvelable dans la foulée. A cette occasion, le nombre d’avocats à disposition sera renforcé.

Qui a recours à une consultation rapide et pour quelle raison? «Nous avons une frange très large de population. Il s’agit de personnes informées de cette possibilité par le bouche-à-oreille, ou par des autorités judiciaires qui ne peuvent leur donner les conseils souhaités, répond le patron des avocats vaudois. Les gens viennent nous voir pour des questions les plus diverses, du droit de la famille, du droit du travail, du droit du bail, du droit pénal ou autre. Ils veulent par exemple savoir ce qu’ils ont le droit de faire ou de ne pas faire. Beaucoup veulent se renseigner avant de s’engager dans un processus plus long pour faire valoir leurs droits. Certains viennent faire valider une information donnée par leur avocat.»

Quinze minutes bien remplies
Et de considérer que si un quart d’heure avec un avocat peut sembler court, cela permet de faire pas mal de choses. Comme indiquer ce que doit contenir une lettre, préparer la rédaction d’un recours, rédiger une plainte pénale ou donner des pistes sûres.

Face à cette clientèle: des avocats brevetés généralistes, fonctionnant par tournus, qui donnent gratuitement de leur temps, l’émolument perçu n’étant pas pour leur poche mais pour couvrir les frais de l’OAV. «Avec quelque 600 avocats brevetés dans le canton, nous n’avons pas de problème pour organiser les tournus et les membres de l’ordre sont en principe tenus et sont heureux d’y participer», explique Me Elkaim.

L’OAV se défend de fournir ainsi aux avocats affectés à la permanence une opportunité d’accroître leur clientèle: «Il y a une sorte de règle selon laquelle cet avocat ne conserve pas le client qu’il a vu pendant ce quart d’heure. Quand un client est pris dans un litige, qu’il ne semble pas pouvoir s’en sortir sans une aide pour faire valoir ses droits, on lui donne une liste des avocats, on l’oriente vers un spécialiste du type de problème en question.»

La permanence juridique se veut donc essentiellement une instance d’orientation. Elle permet aux personnes aux prises avec une problématique judiciaire d’obtenir rapidement des commencements de réponse à quelques questions élémentaires sans avoir à appeler une étude d’avocat qu’elle ne connaît pas et qui lui répondra qu’elle ne peut lui accorder un rendez-vous tout de suite. (24 heures)

Créé: 29.05.2015, 14h50

Les permanences de l’OAV

Renseignements sur www.oav.ch ou en s’adressant à permanence@oav.ch ou encore par téléphone au 021 320 20 60

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Ce week-end à Lausanne, les coureurs du semi-marathon et du marathon se verront proposer une bière (sans alcool) à l'issue de la course. Les organisateurs suivent ce qui se fait en Allemagne ou en Suisse alémanique. Car la bière est isotonique, riche en vitamines B10 et B12, et passe mieux que certaines autres boissons.
(Image: Bénédicte) Plus...