Quatre candidats en lice pour remplacer de Quattro

Vaud Le Bureau électoral a arrêté la liste définitive des prétendants à la succession de la Conseillère d'Etat PLR vaudoise.

Jacqueline de Quattro a démissionné du Conseil d'Etat vaudois, après son élection au Conseil national.

Jacqueline de Quattro a démissionné du Conseil d'Etat vaudois, après son élection au Conseil national. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Quatre candidats et non cinq brigueront le siège de Jacqueline de Quattro au Conseil d'Etat vaudois le 9 février. La PLR Christelle Luisier affrontera l'indépendant Toto Morand, Jean-Marc Vandel du Parti pirate et une militante de la Grève du climat, Juliette Vernier.

Suite aux contrôles effectués à l?échéance lundi du dépôt des listes, le Bureau électoral cantonal a constaté que quatre listes ont été valablement déposées, pour un total de quatre candidats, écrit-il mardi dans un communiqué.

Lundi, la validation des listes avait été reportée d'un jour en raison d'une candidature de dernière minute ne remplissant pas les conditions légales: être domicilié dans le canton de Vaud et disposer de 50 parrains.

Les défauts relevés dans la liste «Ethique et respect de la Constitution» de Denis Erni, habitant Estavayer-le-Lac dans le canton de Fribourg, n?ont pas été supprimés à la fin du délai imparti. Conformément à la loi sur l?exercice des droits politiques, cette liste est donc déclarée nulle, indique le canton.

Candidature particulière

Restent quatre candidats en lice. La PLR Christelle Luisier fait figure de grande favorite. La députée et syndique de Payerne de 45 ans dit s'inscrire dans la continuité de l'action de Jacqueline de Quattro élue au Conseil national. Parmi ses thèmes de prédilection, l'aménagement du territoire, la santé, l'environnement, la formation ou les relations cantons-communes.

Alors que d'aucuns tablaient sur une élection tacite, la Payernoise fera face à trois autres prétendants issus de mouvements et partis moins établis. L'adversaire la plus inhabituelle est la candidate de la Grève du Climat Vaud Juliette Vernier. Elle a été désignée lors d'un tirage au sort le 11 décembre parmi sept intéressés.

L'ancienne étudiante de l'ECAL de 19 ans portera les revendications du mouvement quant à l'urgence climatique et veut réformer le système, en imposant par exemple un tournus pour son siège au gouvernement. Sa candidature, qui se veut collective et non personnalisée, est soutenue par les jeunes Verts, les jeunes Socialistes, Solidarités et le POP.

Croissance qualitative

Agé de 56 ans, Guillaume Morand, dit «Toto» Morand, patron des magasins de chaussures Pomp It Up, tente lui de décrocher un siège pour la troisième fois, après 2012 et 2017. Le credo de celui qui a combattu avec succès pour la sauvegarde de la forêt du Flon: une croissance qualitative pour le canton de Vaud.

Quant au membre du Parti pirate vaudois Jean-Marc Vandel, 51 ans, il est sorti du bois la semaine dernière, tout comme Toto Morand. L'entrepreneur en informatique de 51 ans préconise la neutralité carbone d'ici 2030 dans le canton. Pour ce faire, il veut une économie tournée vers cet objectif avec des mesures contraignantes, mais aussi la gratuité des transports publics.

Quant à l'élection du nouveau conseiller d'Etat, le premier tour est prévu 9 février. Un second est agendé au 1er mars. (ats/nxp)

Créé: 24.12.2019, 13h04

Articles en relation

Succession de Quattro: une liste crée la surprise

Vaud Un candidat qui ne remplissait pas les conditions pour l’élection complémentaire au Conseil d’État vaudois a eu un délai pour se mettre en règle. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.