Passer au contenu principal

Quatre cas de rougeole détectés à l'UNIL

La vaccination contre cette infection virale est fortement recommandée sur le campus de l'Université de Lausanne.

Keystone

Quatre personnes ont contracté la rougeole à l'Université de Lausanne (UNIL). L'alma mater recommande à tous les membres de la communauté qui ne seraient pas vaccinés de le faire dans les meilleurs délais.

L'Université a été informée par le médecin cantonal qu'une personne atteinte de la rougeole avait fréquenté la Faculté des sciences et de l'environnement la semaine dernière, a déclaré mercredi à Keystone-ATS la porte-parole de l'UNIL Géraldine Falbriard.

Des mesures immédiates ont été prises à l'égard des personnes ayant été en contact direct avec cet étudiant, soit quelque 200 personnes. Dix d'entre elles, non vaccinées, ont dû quitter le campus pour une dizaine de jours.

«Pour l'heure, trois autres cas ont été déclarés. Et trois autres personnes pourraient être atteintes. Nous attendons les résultats», a souligné Mme Falbriard.

Contrôler son carnet

Selon Christiane Petignat, médecin adjoint au médecin cantonal, il s'agit pour l'heure d'une flambée de cas et non du début d'une épidémie. Il y a eu un cas primaire et tous les autres ont un lien épidémiologique avec lui. La chaîne de transmission a pu être retracée, a-t-elle expliqué.

Le médecin adjoint recommande à toutes les personnes fréquentant l'université de regarder leur carnet de vaccination, de se vacciner ou de se faire injecter la deuxième dose du vaccin, si nécessaire. En cas d'épidémie, les personnes pas vaccinées peuvent être interdites de campus, ce pour une durée de 21 jours après le contact contaminant, a-t-elle rappelé.

Pas bégnine

Toute la communauté universitaire, UNIL et EPFL, a été avertie par courriel. Le virus de la rougeole est parmi les plus contagieux, y rappelle l'UNIL. Les conditions de coexistence universitaire, dans les auditoires, restaurants et autres lieux réunissant de grandes quantités de personnes sont particulièrement favorables à sa propagation.

Une seule personne suffit à exposer l'ensemble des personnes réunies dans un auditoire. La rougeole n’est de loin pas une maladie bénigne pour une population de jeunes adultes, tout particulièrement pour les femmes enceintes ou les personnes dont l’immunité est réduite.

La dernière épidémie à l'UNIL remonte à 2016. En 2009, une campagne de vaccination avait été organisée pour enrayer la grosse épidémie qui sévissait sur le campus de l'UNIL et de l'EPFL.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.