Les opposants aux chantiers de l’A9 peuvent fourbir leurs armes

MobilitéSur les travaux des tunnels de Belmont comme sur le futur tracé, les riverains s’inquiètent des orientations prises par la Confédération.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Nouvelle étape pour l’épineux chantier de l’autoroute A9. L’Office fédéral des routes (OFROU) vient de prendre position sur les quelque 300 oppositions reçues il y a un an, après la mise à l’enquête de l’extension du tronçon Vennes-Lutry, dont l’élargissement des tunnels de Belmont. Il s’agit d’une réponse non définitive, puisque d’autres offices fédéraux doivent se prononcer et que des discussions auront lieu pour «éliminer les divergences». Néanmoins, c’est une réponse officielle de l’OFROU et elle rejette la plupart des griefs des riverains. Ces derniers portaient en particulier sur les nuisances du chantier et les mesures d’allégement qui doivent permettre à l’OFROU de s’affranchir de certaines mesures antibruit.

«Sur cette base, les opposants détermineront s’ils sont satisfaits ou s’ils décident d’aller plus loin», indique Olivier Floc’hic, porte-parole de l’OFROU. En l’occurrence au Tribunal administratif fédéral. Et c’est bien l’intention des riverains, réunis en association. «Le fait que l’OFROU rejette quasi toutes nos remarques n’est pas une surprise, admet le président, Carlos Nunez. Il ne s’agit pas d’une réponse définitive mais nous nous préparons au recours car nous sommes prêts à aller jusqu’au bout.»

Préavis positif du Canton

Le Canton s’est lui aussi prononcé sur le projet. Résultat: un «préavis positif avec modifications» de la part de la Direction générale de la mobilité et des routes (DGMR). L’État demande notamment que certains aspects du projet soient considérés comme des «modifications notables», non comme des mesures d’entretien. C’est l’une des principales pierres d’achoppement puisque, dans le cadre d’un simple «entretien», l’OFROU peut s’affranchir des mesures antibruit si elles sont jugées trop onéreuses. Le Canton demande aussi «de prévoir un jour de tranquillité par semaine». Les riverains craignent en effet des travaux en continu, nuits comprises, durant des mois.

«Nous prenons en compte ces remarques, elles donneront lieu à des prises de position et à certaines adaptations, souligne Olivier Floc’hic. Concernant le chantier sept jours sur sept, rien n’a été acté à ce stade. C’est un scénario très improbable et qui serait justifié par des contraintes précises.»

Le Canton divise

Même si le préavis cantonal est favorable, le fait qu’il ne donne pas un blanc-seing à l’OFROU satisfait l’association des opposants. «Les points relevés rejoignent certains de nos arguments. Il y a deux messages: le premier est politique et positif, le second est technique et réclame des ajustements», analyse Carlos Nunez. Également opposant, l’ingénieur Bruno Giacomini est plus critique: «Le Canton n’a pas vraiment joué le jeu. La liste des remarques et des non-conformités est importante mais l’avis est favorable. S’il s’agissait d’un privé, le projet serait retoqué.» L’État affirme, lui, que le procédé est habituel pour ce genre de projet.

Bruno Giacomini défend aussi, avec le conseiller communal de Lutry Philippe Mingard, le tracé Alternative 2050 pour une nouvelle autoroute entre Vennes et Chexbres. Ce dossier évolue en parallèle puisque quatre variantes, pensées pour désengorger l’A9 au-delà de 2040, ont été présentées par l’OFROU en novembre. «Toutes ces options prévoient une liaison sur la sortie de Belmont et non sur la sortie de Vennes. Ce choix ignore totalement les nuisances actuelles qui affectent les zones densément habitées à Belmont et à Lutry», regrettent les deux hommes.

Renoncer à l’élargissement

Pour eux, il faut viser la suppression de l’autoroute actuelle (via la variante 4 ci-contre) et surtout abandonner l’actuel projet d’élargissement entre Vennes et Lutry. «En 2014, un message du Conseil fédéral précisait que l’élimination du goulet d’étranglement entre Lausanne et Montreux via l’adjonction d’une voie n’était pas réalisable pour des raisons liées au trafic et à l’impact sur l’environnement», argumentent-ils. «Il faut pousser pour que leur idée soit retenue, à savoir la variante 4, mais en décalant l’entrée avant les zones habitées de Belmont, appuie le député Vert’libéral Jean-François Chapuisat. Ce projet peut emporter une belle adhésion, il n’est pas partisan et offrirait une grosse plus-value à la région de Lavaux.» Car Alternative 2050 voudrait rendre l’autoroute actuelle à la collectivité via des espaces verts, de l’habitat et des pistes de mobilité douce.

Mais les travaux lancés sur le tronçon Vennes-Belmont demandent d’importants investissements et les opposants craignent que ces dépenses ne soient utilisées pour justifier son maintien à plus long terme. «Ces peurs ne sont pas justifiées car les deux dossiers sont complémentaires et non pas opposés, répond Olivier Floc’hic. Je peux comprendre la position des riverains mais il ne doit pas y avoir de psychose.» (24 heures)

Créé: 20.02.2018, 06h46

Articles en relation

Les riverains de l’A9 vont scruter la mue des ponts

Belmont La première phase des travaux de l’autoroute n’est pas contestée mais sera disséquée par les habitants. Plus...

Trombes d’oppositions sur le chantier de l’A9

Travaux Sans surprise, la mise à l’enquête du projet d’extension de l’autoroute entre Vennes et Lutry a donné lieu à une levée de boucliers. La Confédération a reçu plus de 200 courriers. Plus...

Quatre idées pour faire sauter les bouchons de l’A9

Lausanne-Montreux Berne a présenté des scénarios, dont trois avec des tunnels, destinés à fluidifier le trafic autoroutier à l’horizon 2040. Plus...

A Belmont, la Confédération recule pour mieux sauter

Chantier de l’A9 L’OFROU reporte la mise à l’enquête des travaux du tunnel de Belmont. Motif: des oppositions plus nombreuses que prévu. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...